POINT DE VUE

Mars bleu : booster le dépistage du cancer colorectal

Dr Manuel Rodrigues

Auteurs et déclarations

16 mars 2018

Le blog du Dr Manuel Rodrigues – Oncologue

Manuel Rodrigues — Bonjour et bienvenus sur le site de Medscape. Je suis le docteur Manuel Rodrigues — je suis oncologue médical à l’Institut Curie, à Paris. Je voulais vous parler aujourd’hui de la campagne de dépistage du cancer colorectal — la campagne « mars bleu » — sur le modèle d’« octobre rose » pour le cancer du sein.

Le cancer colorectal, est le troisième cancer le plus fréquent en France, derrière le cancer de la prostate et le cancer du sein — ce qui représente environ 40 000 cas par an. Il s’agit, par contre, du deuxième cancer le plus meurtrier après le cancer broncho-pulmonaire avec environ 17 000 décès par an.

Le cancer colorectal est dû à certains facteurs que l’on connaît — principalement des facteurs alimentaires. La consommation d’alcool : la consommation d’une unité d’alcool par jour suffit à augmenter, déjà, le risque de cancer colorectal. La consommation de viande rouge — en particulier la viande rouge grillée — augmente le risque de cancer colorectal. Le manque d’apport en fibres, donc en fruits et légumes, également, augmente le risque de cancer colorectal. Le tabac peut, également, l’augmenter, le manque d’activité physique augmente aussi le risque de cancer colorectal. Le mode de vie occidental ces dernières décennies a tendance, donc, à augmenter le risque de cancer colorectal.

A un stade précoce, 90 % des cancers colorectaux peuvent être guéris

Ces cancers colorectaux peuvent être guéris facilement à un stade très localisé, au début de leur développement. C’est un cancer pour lequel on connaît bien le développement, les différents stades – en passant de l’état normal de l’épithélium du côlon à la dysplasie, à des carcinomes in situ, au cancer plus invasif. On sait que c’est un cancer qui se développe en quelques années, donc, une procédure de dépistage chez des individus qui ne sont pas particulièrement à risque, avec des tests tous les deux ans, peut permettre de capter l’évolution d’un polype qui pourrait devenir cancéreux. Et à des stades très localisés, on peut guérir les patients avec une simple chirurgie. À des stades un peu plus évolués, une chirurgie avec une chimiothérapie. A ces stades-là, on estime guérir à peu près 90 % des cancers colorectaux.

Un dépistage encore insuffisant

Le test qui est utilisé actuellement, depuis quelques années, est le test immunologique. C’est un test qui est plus fiable que l’ancien Hemoccult® et qui est plus simple, également, d’utilisation, comme vous le savez, avec une petite tige en plastique que l’on utilise à la maison pour prélever les selles, avec le réactif immunologique, et qu’il faut envoyer dans les 24 heures au laboratoire pour analyse.

Quand il y a un test positif —à peu près 2 % des cas — on leur suggère d’aller réaliser une coloscopie. Le problème, est qu’actuellement le taux de dépistage dans la population française tourne autour de 30 %, alors que pour être efficace pour une population comme la population française, il faudrait avoir un taux minimum de 45 %, ce qui est très difficile à atteindre, d’où cette campagne mars bleu, qui est là pour encourager les individus de 50 à 74 ans à se faire dépister.

Ce genre de procédure n’est pas valable, par contre, pour les patients, pour les individus à haut risque, donc les individus avec des antécédents personnels, des antécédents familiaux plus lourds, des prédispositions génétiques — là, il y a des procédures qui sont propres à chacune de ces situations.

En tout cas, c’est un test de dépistage qui est simple, qui n’est pas invasif du tout et qui pourrait, justement, avoir des implications, puisqu’il est associé à une diminution de la mortalité liée au cancer colorectal.

Mais, comme pour le cancer du sein, toute la difficulté est qu’il y ait suffisamment de personnes qui se fassent dépister pour que ce test soit efficace à l’échelle de notre pays.

A bientôt sur le site de Medscape.

Voir tous les blogs du Dr Rodrigues ici

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....