Infections urologiques : 3 antibiotiques pour faire face aux résistances

Dr Isabelle Catala

Auteurs et déclarations

8 décembre 2017

Paris, France -- Alors que l’incidence des résistances des bactéries à tropisme urinaire augmente régulièrement – passant de 6 % d’entérobactéries porteuses de bêta-lactamases à spectre étendu (E-BLSE) en 2011 à 11 % en 2015 – les infectiologues et les urologues ont proposé d’adapter les recommandations de traitement des infections urinaires en incluant des antibiotiques anciens et nouveaux. Trois antibiotiques alternatifs ont été présentés par les Drs Maxime Vallée (Nantes) et Aurélien Dinh (Garches) à l’occasion du 111ème congrès de l’Association Française d’Urologie (AFU).

Adapter l’antibiothérapie aux résistances

En 2015, la Société de Pathologie Infectieuse de Langue Française (SPILF) et l’AFU ont présenté des recommandations de traitement des infections urinaires hautes et basses dont le but était d’établir une stratégie de traitement en plusieurs lignes afin de garder des alternatives thérapeutiques efficaces même en présence de résistances aux antibiotiques les plus récemment mis sur le marché.

Parmi les molécules qui ont fait leur entrée dans ces recommandations, trois nouveaux ou anciens antibiotiques ressuscités : la témocilline, le pivmécillinam et la colistine.

La témocilline

La témocilline est un dérivé de la ticarcilline qui a obtenu son AMM en juin 2015.

Elle est active sur les entérobactéries BLSE (bêtalactamases à spectre étendue), les entérobactéries résistantes aux céphalosporines voire aux carbapénèmes. La témocilline est dotée d’une efficacité de 61 à 90 % pour les E-BLSE avec une concentration minimale inhibitrice de 8 à 16 mg/L.

La diffusion urinaire de cet antibiotique est excellente y compris au niveau de la prostate ou des testicules.

Cette molécule est, en revanche, inactive sur les cocci Gram+, les anaérobies et P aeruginosa.

La témocilline est indiquée, après antibiogramme, dans le traitement des pyélonéphrites à E-BLSE et les infections urinaires masculines à E-BLSE en l’absence d’alternatives.

Elle reste un traitement de deuxième intention et ne doit pas être prescrite de façon probabiliste.

Cet antibiotique est utilisé par voie intra-veineuse à la dose de 4 g par 24 heures en deux prises, dosage à adapter à la fonction rénale pour éviter des effets neurotoxiques. En cas de sepsis grave, la dose journalière peut être passée à 6 g.

Le pivmécillinam

Prodrogue du mécillinam, le pivmécillinam est doté d’une affinité sélective pour la protéine de liaison à la pénicilline 2 (PLP2). Cette amidopénicilline est moins hydrolysée par les BLSE que les autres bêta-lactamines. Seules 15 % des souches productrices de BLSE résistent au pivmécillinam.

En France, selon les régions, 71 à 90 % des E coli sont sensibles à cet antibiotique.

Depuis 2015, le pivmécillinam est recommandé en deuxième intention (après l’association fosfomycine-trométamol en dose unique) dans le traitement des cystites simples ou à risque de complications à la dose de 400 mg deux fois par jour pendant 5 jours.

Ce traitement est généralement bien toléré, mais 10 % des patients environ signalent des effets indésirables digestifs (nausées).

La colistine

De la famille des polymyxines E, la colistine a été mise sur le marché dans les années 1950. Après avoir été abandonnée au profit des aminosides, elle est à nouveau proposée dans la prise en charge d’infection, en particulier à bactéries résistantes aux carbapènèmes (Klebsiella pneumoniae, acinetobacter ou pseudomonas).  

La colistiméthate sodique est prescrite par voie parentérale en cas d’infection documentée et après mesure de la concentration minimale inhibitrice. En raison de sa toxicité rénale et neurologique, elle est réservée aux infections sévères avec bactériémie à bacilles gram négatif multi-résistants.

La posologie de la colistine a été fixée à 75 000 à 150 000 U/kg/j sans dépasser 12 M UI par jour en trois injections quotidiennes après administration d’une dose de charge. La posologie doit être adaptée chez l’insuffisant rénal.

Idéalement, cet antibiotique est proposé en association avec de la rifamycine, des cyclines ou des pénèmes.

 

 

 

 

 

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....