La supplémentation en vitamine B impliquée dans le cancer du poumon ?

Aude Lecrubier

Auteurs et déclarations

30 août 2017

En outre, le risque triplait en cas de forte supplémentation en vitamine B6 et de tabagisme et quadruplait en cas de forte supplémentation en vitamine B12 et de tabagisme.

Les associations avec la supplémentation en vitamines B6 et B12 étaient     observées pour tous les types de cancers du poumon excepté pour les     adénocarcinomes, qui sont les moins liés au tabagisme.

Pas de sur-risque chez les femmes

Concernant l’absence de sur-risque observé chez les femmes, les chercheurs     l’attribuent, notamment, à une différente susceptibilité chez les femmes et chez les hommes. « La supplémentation avec des fortes doses de vitamine B6 et B12 pendant une longue période pourrait privilégier une croissance cellulaire rapide et promouvoir la carcinogenèse chez des cellules déjà mutées chez les hommes fumeurs », expliquent-ils. Aussi, l’implication de la vitamine B dans la synthèse des androgènes et le rôle des androgènes dans certains processus cancérigènes pourraient également expliquer l’effet plus important observé chez les hommes, ajoutent-ils.

Une étude est en cours pour confirmer ces résultats chez les hommes et pour rechercher s’il existe une association chez les femmes ménopausées.

 
L’implication de la vitamine B dans la synthèse des androgènes et le rôle des androgènes dans certains processus cancérigènes pourraient également expliquer l’effet Les auteurs
 

« Probablement pas de raison de s’en faire »

En réaction à cette étude, le Pr Jennie Jackson (expert en nutrition et diététique, Glasgow Caledonian University, Royaume-Uni) a écrit sur le blog du site The Conversation (un site financé par des organismes caritatifs et 65 universités britanniques) que « les patients ne devraient probablement pas s’en faire ».

Elle souligne le caractère observationnel de l’étude qui empêche d’affirmer qu’il existe un lien de causalité entre la consommation de fortes doses de vitamine B et le cancer du poumon. « Il peut y avoir des facteurs complètement indépendants qui influent sur le risque de cancer […] bien que les chercheurs aient fait de leur mieux pour ajuster sur les facteurs de risque de cancer connus […] », explique-t-elle.

« Pour prouver que ces vitamines induisent ces cancers, un essai randomisé est nécessaire », souligne-t-elle.

Toutefois, elle ajoute que si les doses massives de vitamines B6 et B12 se     révélaient réellement inductrices de cancers, cela ne serait pas la première fois que des « méga doses » de vitamines se révèlent toxiques […] Par exemple, manger beaucoup de fruits et de légumes qui contiennent du bêta-carotène peut aider à prévenir les cancers, mais prendre des compléments à haute dose a été associé à une augmentation de l’incidence du cancer du poumon chez les fumeurs. »

 
Toutefois, cela ne serait pas la première fois que des « méga doses » de vitamines se révèlent toxique Pr Jennie Jackson
 

                                   

L’étude a été financée par le National Institutes of Health, le National Cancer Institute et l’Office of Dietary Supplements. Le Dr Brasky et les coauteurs n’ont pas de liens d’intérêt en rapport avec le sujet.

 

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....