POINT DE VUE

Revue de presse en oncologie 

Dr Émilie Hutt

Auteurs et déclarations

29 août 2017

Dans cet article
           
                       

Dr Emilie Hutt

                       
           

LA SELECTION DU MOIS D’AOÛT

Vous n’avez pas eu le temps de lire les dernières publications en oncologie ? Le Dr Emilie Hutt, oncologue au CHRU de Lille livre sa revue de presse du mois.

Au programme : olaparib et cancer du sein, cabazitaxel ou docetaxel en première ligne? vitamine D3 contre les symptômes musculo-squelettiques sous anti-aromatase, profils de toxicités des inhibiteurs de check-point immunitaires.

1. L’olaparib dans le cancer du sein métastatique avec mutation germinale de BRCA

Environ 5% des patientes ayant un cancer du sein ont une mutation de BRCA et il s’agit fréquemment de tumeurs triple-négatives pour lesquelles les options thérapeutiques sont limitées. Un inhibiteur de PARP, l’olaparib, est actuellement employé dans le cancer de l’ovaire muté BRCA en rechute et a montré une activité tumorale intéressante dans les tumeurs du sein ayant cette même mutation.

L’essai de phase III OlympiAD compare l’olaparib à une mono-chimiothérapie standard chez 302 femmes ayant un cancer du sein HER-2 négatif métastatique avec mutation germinale de BRCA n’ayant pas reçu plus de 2 lignes de traitements antérieurs.

La survie médiane était significativement meilleure dans le bras olaparib : 7 vs 4,2 mois, (HR=0,58, p<0,001). On observait également un meilleur taux de  réponse (59,9% vs 28,8%) et moins d’effets secondaires de grade 3 ou plus.

Ce que je retiens : Les inhibiteurs de PARP ont un profil d’efficacité et de tolérance intéressant pour les tumeurs mutées BRCA et trouveront prochainement leur place dans la prise en charge du cancer du sein métastatique.

Référence :
Robson M. al. NEJM 2017 August
DOI: 10.1056/NEJMoa170645

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....