Vit D au quotidien : la supplémentation en vitamine D3 serait plus efficace que la D2

Aude Lecrubier

Auteurs et déclarations

17 juillet 2017

Les supplémentations ont été données quotidiennement pendant les mois d’hiver (12 semaines). Au final, 59 patientes du groupe placebo ont terminé l’étude vs 60 dans le bras D2J, 58 dans le bras D2B, 59 dans le bras D3J et 55 dans le bras D3B.

Bras placebo

Lorsque les données des deux groupes ethniques ont été associées, après les 12 semaines d’intervention, les patientes du groupe placebo avaient une baisse de 25 % de leur taux de 25-OH vitamine D, soit une baisse moyenne absolue de -11,2 nmol/L (p<0,0001).

Bras vitamine D2

En revanche, les taux de 25-OH vitamine D étaient augmentés de respectivement 33 % et 34 % dans les groupes D2J et D2B et de 75 % et 74 % respectivement dans les groupes D3J et D3B.

Bras vitamine D3

Les taux de 25-OH vitamine D étaient significativement plus élevés dans le bras D3J vs D2J (16,9 nmol/L, p<0,0005) et D2B (16 nmol/L, p<0,0003) ou placebo (42,9 nmol/L, p<0,0005).

De même, les taux de 25-OH vitamine D étaient significativement plus hauts dans le bras D3B vs D2B (15,2 nmol/L, p<0,0003) et D2J (16,3 nmol/L, p<0,0005) ou placebo (42,3 nmol/L, p<0,0003).

Il n’existait pas de différence significative entre les bras D3B et D3J.

Les deux formes de supplémentation en vitamine D3 et D2 permettaient aux européennes d’atteindre ou de conserver un taux de vitamine D suffisant (>50 nmol/L pour respectivement 100 % et 90 % d’entre elles). En revanche, pour les femmes originaires d’Asie du Sud, plus carencées au départ, la supplémentation en vitamine D3 permettait à environ 70 % d’entre elles d’avoir des taux > 50 nmol/L alors que seules 50 % de celles qui recevaient la supplémentation en vitamine D2 atteignaient des taux > 50 nmol/L.

Les métabolites de la vitamine D2 et D3 sont-ils bioéquivalents ?

Interrogé par medscape.com, le Pr Robyn Lucas (College de Medecine, Biologie et Environnement, Université nationale d’Australie, Canberra) a souligné que « cette étude montre bien que la vitamine D2 n’augmente pas de façon aussi efficace les taux de 25-OH-vitamine D que la vitamine D3. » En revanche, il a précisé que l’étude ne permettait pas de comparer la bioactivité du 25-OH-vitamine D2 par rapport à celle du 25-OH-vitamine D3 et que d’autres travaux étaient nécessaires pour mieux comprendre le métabolisme de la vitamine D.

L’étude a été financée par le Biotechnology and Biological Sciences Research Council (BBSRC) du Royaume-Uni. Le Dr Lanham-New est directeur de recherche pour D3Tex Ltd, compagnie qui détient le brevet de matériaux UV-B pour prévenir la carence en vitamine D. Les autres auteurs n’ont pas de liens d’intérêt en rapport avec le sujet.

 

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....