Allergies de l’enfant : désensibilisations et nouveaux traitements

Dr Isabelle Catala

Auteurs et déclarations

20 juin 2017

Dans cet article

2. Asthme sévère : la place des anti-IgE et des anti-interleukines

En France, 80 000 enfants souffrent d’asthme sévère, pathologie définie par l’utilisation plus de la moitié de l’année de fortes doses de corticoïdes inhalés associés à des bronchodilatateurs à longue durée d’action (LABA) ou d’antileukotriènes, ou de théophylline, ou de biothérapies ou de corticoïdes systémtiques.

Une meilleure connaissance des mécanismes physiopathologiques impliqués dans l’asthme a permis depuis les années 2000 le développement de thérapies cibles dans cette affection : anti-IL4, anti IL-3, anti IL-13, anti TNF-alpha, thérapies agissants sur CRTh2, TLR7/9… Si toutes ces nouvelles pistes n’ont pas toutes été couronnées de succès, certaines sont désormais prescrites : anti-IgE (omalizumab), et anti-interleukines (IL-5).

  • L’omalizumab : indiqué dès l’âge de 6 ans, il est utilisé par voir injectable sous-cutanée toutes les 2 à 4 semaines chez l’enfant souffrant d’asthme allergique persistant sévère malgré de forte doses de corticostéroïdes inhalés et des bronchodilatateurs à longue durée d’action. Le traitement ne peut être prescrit qu’en cas de symptômes et exacerbations sévères et documentés et lorsque le taux d’IgE est compris entre 30 et 1 500.

Cette molécule a prouvé son efficacité à 1 et 2 ans en termes de nombre de jours avec symptômes ou exacerbations, et elle permet de diminuer l’absentéisme scolaire.

Au total, 70 % des enfants sont répondeurs : la réponse est la meilleure chez ceux dont le taux de périsotine (bio marqueur de l’inflammation Th2) est le plus élevé.

  • Les anti IL-5 : trois molécules interférant avec l’IL-5, l’interleukine impliquée dans la croissance, l’activation et la maturation des éosinophiles ont été développées dans l’asthme : deux anticorps anti IL-5 (mepolizumab, reslizumab) et un anticorps anti récepteur alpha de l’IL-5, le benzalizumab.

Le mepoluzumab est efficace chez les plus de 12 ans atteints d’asthme à éosinophilie persistante cortico-résistante. Il a obtenu l’AMM en France en 2016 pour les adultes. Chez les 6-12 ans, des études pharmacodynamiques sont en cours.

Les autres traitements anti IL-5 sont encore en évaluation.

  • Les anti Il-4 et anti IL-13 : les résultats des études avec le dupilumab (anti IL-4), le tralokinumab et le lebrikizumab (anti IL-13) restent encore discordantes dans l’asthme et les patients les plus éligibles n’ont pas encore été définis.

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....