Allergies de l’enfant : désensibilisations et nouveaux traitements

Dr Isabelle Catala

Auteurs et déclarations

20 juin 2017

Dans cet article

Marseille, France -- Alors que l’incidence des allergies chez l’enfant augmente régulièrement, une session du Congrès de la Société Française de Pédiatrie a permis de faire le point sur les traitements pédiatriques qui améliorent la qualité de vie des enfants souffrant de rhinite, d’asthme ou d’allergies alimentaires [1].

  1. Rhinites et rhino conjonctivite : l’intérêt de l’immunothérapie spécifique

Pour le Dr Ania Carsin (Marseille), « l’immunothérapie spécifique (ITS) est actuellement le seul traitement qui permet d’influer sur l’histoire naturelle de la maladie en permettant d’acquérir une tolérance ». Depuis 25 ans, ce traitement est prescrit par voie orale à partir de l’âge de 5 ans chez les enfants mono ou poly-sensibilisés et qui présentent une rhinite ou une rhino conjonctivite allergique intermittente ou persistante modérée à sévère répondant peu ou mal aux traitements habituels.

Durée de 3 à 5 ans avec un effet rémanent

« L’ITS a en effet montré son efficacité sur la réduction des symptômes et l’utilisation de traitements symptomatiques », explique le Dr Carsin. « Mais elle n’est pas indiquée dans le contrôle des enfants asthmatiques puisqu’il n’existe pas de preuve formelle de son efficacité. Tout au plus, elle peut être proposée à des enfants asthmatiques afin de prévenir ou contrôler une rhinite allergique associée ».

L’ITS est prescrite pour une durée de 3 à 5 ans avec un effet rémanent à l’arrêt du traitement, et son intérêt doit être réévalué chaque année (voir aussi notre article Rhinite/asthme allergique : 10 questions sur la désensibilisation des enfants ).

La sélection des allergènes est fondée sur l’histoire clinique et sur la mise en évidence d’une sensibilisation (analyse du prick test ou présence d’IgE spécifiques). La voie sublinguale a obtenu une AMM pour les allergènes standardisés tels que les graminées et les acariens.

Comment administrer une ITS ?

Pour un traitement co-saisonnier, l’ITS doit être débutée 4 mois avant le début de la saison pollinique et être prolongé jusqu’à la fin de la saison et ce pendant au moins 3 ans. Il existe deux types de formes orales : les solutions sublinguales d’extraits allergiques (Steloral® ou Osiris®) et les lyophilisats oraux disponibles uniquement pour les pollens de graminées (Grazax®, Oralair®) qui ont l’avantage de ne pas devoir être conservés au frais.

L’ITS est contre-indiquée chez les asthmatiques non contrôlés, chez les patients non observants et en présence de maladies sous-jacentes sévères ou auto-immunes. Ce traitement est généralement bien toléré, seuls certains patients se plaignent de prurit ou d’œdème labiaux ou buccaux.

L’ITS est contre-indiquée chez les asthmatiques non contrôlés.

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....