Dépression : la thérapie comportementale par internet serait une option efficace

Aude Lecrubier, Deborah Brauser

Auteurs et déclarations

30 mai 2017

Pas de différence entre les programmes avec ou sans clinicien ?

Les chercheurs soulignent qu’étonnement, il n’y avait pas de différence significative entre les études avec et sans participation des cliniciens (DMS 0,73 t 0,77, respectivement).

Cependant, selon le Dr Koransky, il est possible que cette absence de différence significative soit due au fait que l’assistance du clinicien ait consisté, dans la plupart des cas, à de rapides interventions par téléphone ou par email pour s’enquérir des progrès des patients.

« Je pense que la présence d’un thérapeute est toujours une valeur ajoutée ». Il ajoute que globalement, la iTCC est une bonne modalité de traitement pour ceux qui ne peuvent ou ne veulent pas participer à une thérapie face/face.

Lors de la partie questions-réponses à la fin de la session, le Pr Joy Osofsky (pédiatre et psychiatre, Louisiana State University Health Sciences Center, Nouvelle Orléans) a indiqué que dans son centre, ils n’avaient pas observé de différence entre « les interventions en personne et via la télémédecine. »

En outre, le Dr Ranna Parekh (APA), modérateur de la session, a souligné que l’APA avait publié une déclaration de principe en 2011 indiquant que dans ce type de traitement, les vidéoconférences étaient « une pratique médicale efficace et validée améliorant l’accès aux soins. »

« Cette déclaration de principe et ces résultats nous donnent une bonne opportunité de discuter de la façon d’utiliser et de mettre à profit internet pour de bon », a conclu le Dr Parekh.

Reste qu’aujourd’hui, les programmes de iTCC sont très différents les uns des autres, ce qui est, d’une part, une limite importante de la méta-analyse, selon les auteurs. Mais aussi, plus généralement, un frein à l’évaluation de l’option internet et à sa généralisation.

Parmi les autres limites de l’étude, les chercheurs citent le fait que le recrutement a été fait par le biais d’annonces, « ce qui signifie qu’il s’agissait de participants très motivés probablement à la recherche de solutions pour soulager leurs symptômes », ce qui n’est peut-être pas représentatif de la population que l’on veut cibler.

 

Les investigateurs et le Dr Parekh n’ont pas de liens d’intérêt en rapport avec le sujet.

 

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....