Dépression : la thérapie comportementale par internet serait une option efficace

Aude Lecrubier, Deborah Brauser

Auteurs et déclarations

30 mai 2017

San Diego, Etats-Unis – Face à la pénurie de médecins proposant des thérapies cognitives comportementales et aux réticences de certains malades à rechercher des soins en face-face, la TCC via internet (iTCC) pourrait-elle devenir une option pour soulager les états dépressifs ?

C’est ce que suggère une méta-analyse présentée au congrès annuel de l’ American Psychiatric Association (APA) qui montre une efficacité sur les symptômes dépressifs à court et à moyen termes [1].

« Je pense qu’il s’agit d’une solution pour les patients qui, autrement, ne chercheraient pas de prise en charge auprès de professionnels de santé », a commenté l’auteur principal de l’étude, le Dr Charles Koransky (Université du Maryland/Sheppard Pratt Psychiatry Program, Baltimore, Etats-Unis) lors d’une conférence de presse.

En outre, internet est une option pour contourner le problème du manque de thérapeutes et de disponibilité des praticiens, a souligné l’orateur.

Une efficacité immédiate et maintenue dans le temps

La méta-analyse de Koransky et coll. a inclus 14 essais contrôlés randomisés d’adultes souffrant de dépression légère à modérée (9 en Europe et 5 en Australie). Les essais ont été publiés entre janvier 2005 et décembre 2015, chacun colligeant les données de 45 à 396 participants (76 % de femmes). Tous les patients étaient randomisés pour recevoir soit une TTC par internet, soit pour être placés sur une liste d’attente (pas de traitement).

Les programmes internet comportaient des modules faisant travailler les patients dans l’objectif de diminuer leurs symptômes. Tous les programmes de iTCC étaient limités dans le temps.

Dans 10 des essais, les cliniciens participaient aux programmes de TCC par internet. Dans deux, ils n’étaient pas présents et dans deux autres études, ils participaient à certains programmes et pas à d’autres.

Globalement, les résultats de la méta-analyse montrent que par rapport à l’absence de traitement, la iTCC a un effet significatif immédiat sur la sévérité des symptômes, et que cet effet se maintient pendant le suivi de 3 à 6 mois.

La différence moyenne standardisée (DMS) pour la baisse des symptômes dépressifs immédiatement après traitement entre les groupes « iTCC » et « liste d’attente » était de 0,74 (IC 95 %, 0,63 à 0,86, p<0,001). Puis, au cours des 3 à 6 mois de suivi, la DMS était de 0,85 (IC 95 %, 0,71 à 0,99, p<0,001).

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....