Serelaxin dans l’IC aiguë : après RELAX-AHF-2, la messe est dite

Dr Catherine Desmoulins

Auteurs et déclarations

17 mai 2017

Dans l’étude multicentrique RELAX-AHF-2, 6 600 patients     admis en ICA ont été randomisés dans les 16 heures suivant leur     hospitalisation entre un groupe recevant une perfusion de serelaxin (30     µg/kg/j) durant 48 h versus placebo.

Le critère primaire de jugement était la mortalité cardiovasculaire à 180     jours et les aggravations d’insuffisance cardiaque dans les 5 jours suivant     l’admission. L’étude n’a satisfait aucun des deux critères. Le serelaxin     n’a pas eu, non plus, d’impact sur le critère secondaire portant sur la     mortalité de toute cause à 180 jours, la durée du séjour hospitalier ou le     critère combiné décès CV ou hospitalisations pour IC/IR dans les     180 jours.

Lot de consolation, « l’étude apporte la confirmation que le serelaxin est     sans danger » malheureusement « il est aussi sans aucune efficacité » a     commenté le Pr Marco Metra (Brescia, Italie),     co-investigateur.

« Ce sont des données très préliminaires et nous continuons notre analyse     pour comprendre pourquoi nous avons obtenus des résultats aussi     discordants. Avons-nous été induits en erreur par le premier essai RELAX     mené sur un nombre insuffisant de patients ou existe-t-il un sous-groupe de     RELAX-AHF- 2 qui bénéficie du serelaxin ? » a conclu le Pr Teerlink.

Résultats préliminaires ou définitifs, l’avenir du serelaxin semble quant à     lui sérieusement compromis dans cette indication.

 

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....