L’antibiotique doxycycline en prévention et traitement du stress post-traumatique ?

Vincent Bargoin

Auteurs et déclarations

20 avril 2017

Un protocole d’association-mémorisation

L’expérience a été menée chez des sujets recrutés dans la population générale – il n’est pas indiqué comment. L’âge moyen était de 23 ans. Les analyses portent sur deux groupes de 36 personnes (dont 18 femmes), randomisés entre un traitement par doxycycline (200 mg : plus faible dose recommandée) et un traitement par placebo. Le traitement était pris 3 heures avant la session d’association-mémorisation, ce qui correspond au pic de doxycycline dans le LCR.

Cette session s’est déroulée à J0 selon le protocole suivant. Des écrans de couleur bleu et des écrans de couleur rouge étaient présentés successivement aux volontaires dans un ordre aléatoire, chaque écran durant 4 secondes. Entre les écrans de couleurs étaient intercalés des écrans noirs, affichés durant un temps de 7, 9 ou 11 secondes, variant lui aussi de manière aléatoire.

L’une des deux couleurs, bleu ou rouge, tirée au sort selon les volontaires, était par ailleurs associée à un stimulus répulsif, une décharge électrique calibrée au préalable pour chaque sujet pour être au seuil de ce qu’il décrivait comme douloureux.

Attention : l’écran de couleur neutre ne s’accompagnait jamais de décharge électrique, mais seulement 50% des écrans « à risque », s’accompagnaient d’une décharge. Celle-ci durait alors 0,5 sec, et accompagnait la fin de l’affichage de l’écran, entre 3,5 et 4 sec.

En résumé : en partant d’un écran noir, on ne sait pas au bout de combien de temps va s’afficher une couleur (7, 9 ou 11 sec) ; on ne sait pas quelle couleur va s’afficher (bleu ou rouge) ; enfin même si la couleur « à risque » apparait, on n’est pas sûr que l’affichage se terminera une décharge. De quoi développer une certaine appréhension, donc.

La phase de conditionnement comportait la présentation de 160 écrans de couleurs, soit 80 écrans de la couleur neutre, et 80 écrans de la couleur « à risque ».

D’aucuns pourront trouver que l’acceptabilité de ce protocole sur le plan éthique ne tombe pas sous le sens. Les auteurs indiquent que l’étude « a été conduite en accord avec la Déclaration d’Helsinki, et a été approuvée par la Commission Gouvernementale d’Ethique de la Recherche et l’Agence Suisse pour les Produits Thérapeutiques », et que « les participants ont donné leur consentement éclairé sur un formulaire lui-même approuvé par le comité d’éthique ».

Sept jours plus tard, la puissance de l’association mémorisée entre signal coloré et risque de décharge, a été évaluée par mesure de l’appréhension associée à la vision de « l’écran à risque ».

Avant cette évaluation, les sujets ont été informés qu’ils pourraient éventuellement recevoir des décharges au cours de la nouvelle série d’expérience. Celle-ci consistait en une réexposition à 20 reprises à l’écran neutre, et à 20 reprises à l’écran « à risque », dans un ordre aléatoire. Cette fois, en dépit de ce qui était annoncé, aucune décharge électrique n’était administrée. En revanche, un signal sonore retentissait 3,5 sec après l’affichage de l’écran (quelle qu’en soit la couleur), c’est-à-dire avec le retard qui avait été mémorisée pour une éventuelle décharge. Enfin, la variable mesurée était le clignement des yeux au déclanchement de ce signal sonore.

Le principe de cette mesure est le suivant. En cas d’association dûment mémorisée entre telle couleur et le risque de décharge, le signal sonore déclenché à la fin de l’exposition à cette couleur « à risque », devait s’accompagner d’un sursaut, et de clignements des yeux plus importants que ceux déclenchés par le même signal sonore, émis face à la couleur mémorisée comme neutre. Et naturellement, meilleure a été la mémorisation 7 jours plus tôt, plus importante sera la différence enregistrée dans le clignement des yeux entre écrans neutre et écran mémorisé comme à risque.

Il s’agit d’une « mesure bien établie de la puissance de mémorisation d’une peur, dans de nombreuses espèces », notent les auteurs.

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....