Aspirine et cancer : une vaste étude confirme l’effet protecteur des faibles doses

Aude Lecrubier, Nick Mulcahy

Auteurs et déclarations

20 avril 2017

Washington, Etats-Unis— Une analyse sur plus de 100 000 personnes suivies pendant une trentaine d’années apporte de nouvelles preuves de l’effet protecteur de la consommation de faibles doses d’aspirine à long terme, selon des données présentées lors du congrès annuel de l’American Association for Cancer Reasearch (AACR) [1].

Globalement, consommer entre 0,5 comprimé (162,5 mg) et 7 comprimés (2.275 mg) d’aspirine standard (325 mg) par semaine pendant au moins 6 ans, a été associé à une baisse de la mortalité totale de 7% chez les femmes et de 11 % chez les hommes. Or, cette baisse serait principalement liée au moindre risque de mortalité par cancer : - 7 % chez les femmes et - 15 % chez les hommes.

 
Cette réduction de la mortalité par cancer est comparable au sur-risque de décès par cancer lié à l’obésité -- Dr Yin Cao
 

« Cette réduction de la mortalité par cancer peut sembler modeste mais elle est comparable au sur-risque de décès par cancer lié à l’obésité », a expliqué le Dr Yin Cao (Massachussetts General Hospital et Harvard Medical School, Boston, Etats-Unis) à Medscape. com.

Une analyse sur plus de 100 000 personnes pendant 30 ans

Bien que plusieurs travaux aient déjà montré une association entre l’aspirine et une baisse du risque de mortalité, notamment par cancer, il s’agit de la première fois que les bénéfices de l’aspirine sur la mortalité globale et sur la mortalité par cancer sont évalués dans deux grandes cohortes prospectives sur le long terme.

En effet, le Dr Cao et coll. ont analysé les données de 86 206 femmes ayant participé à la Nurses’s Health Study (1980-2012) et 43 977 hommes de la Health Professionals Follow-Up Study (1986-2012).

Selon le protocole, les participants avec des antécédents de cancer, de maladies cardiaques ou d’AVC n’ont pas été inclus dans l’étude. La consommation d’aspirine a été évaluée à l’entrée dans les études et tous les deux ans avec un suivi de plus de 90 %.

Au cours du suivi, 22 094 femmes et 14 749 hommes sont décédés, dont 8 271 femmes et 4 591 hommes d’un cancer.

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....