Pourquoi et comment mesurer la fonction rénale chez un patient cirrhotique ?

Dr Isabelle Catala

Auteurs et déclarations

6 avril 2017

Dans cet article

Paris, France -- La coexistence d’une insuffisance rénale et d’une insuffisance hépatique est fréquente, que ces deux pathologies surviennent simultanément ou que l’une fasse le lit de l’autre.

Comment dépister et quantifier une insuffisance rénale chez un patient cirrhotique ? Quel est l’impact sur le pronostic ? Quelles sont les options thérapeutiques ?

A l’occasion de la Paris Hepatology Conference, le Dr Paolo Angeli (Padoue, Italie) a passé en revue les différentes situations cliniques et leurs prises en charge.

Parmi les étiologies d’insuffisance rénale chez le cirrhotique on distingue :

-les lésions tubulo-interstitielles : médicaments néphrotoxiques, augmentation des toxines circulantes, infections, réactions d’hypersensibilité,

-les atteintes du glomérule : médicaments, virus des hépatites, néphropathie à IgA,

-les pathologies vasculaires qui sont plus rares : vascularites, toxémie.

La mesure de la fonction rénale et son suivi sont essentiels pour éviter tant que possible les lésions rénales liées à une toxicité médicamenteuse et pour évaluer le pronostic des patients.

En cas d’insuffisance rénale avancée associée à une cirrhose, la survie à un mois est estimée à 50 % et celle à 6 mois à 20 %.

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....