Elévation des transaminases : 5 stratégies en fonction des chiffres

Dr Isabelle Catala

Auteurs et déclarations

24 mars 2017

Dans cet article

Stanford, Californie -- En complément de la réévaluation des chiffres seuils des transaminases[1], l’American College of Gastroenterology propose des arbres décisionnels à appliquer en fonction des taux de transaminases, calculés à partir de la normale (N) du laboratoire.

Deux schémas diagnostics sont aussi proposés en cas d’élévation des phosphatases alcalines associée ou non à une majoration des transaminases et de la bilirubine.

 

 

1. Taux < 2N

Chiffres des transaminases dans les limites supérieures de la normale <2N

Analyse des antécédents, examen clinique
Suspension de tous les traitements hépatotoxiques
Arrêt de l’alcool
Recherche de facteurs de risques de NASH ou d’hépatite virale

NFS, plaquettes, ASAT, ALAT, phosphatases alcalines, bilirubine totale, TP, INR
AgHBs, Ac HBC, Ac HBs, Ac HCV avec confirmation PCR en cas de positivité, fer, CTFS
Echographie abdominale

En cas de négativité, surveillance pendant 3 à 6 mois avec répétition régulière des tests hépatiques

Si les chiffres restent élevés, les investigations doivent être poursuivies : anticorps antinucléaires, anticorps anti muscle lisse, gammaglobulines, céruloplasmine, phénotype alpha1 antitrypsine. D’autres tests doivent être proposés en se fondant sur l’anamnèse : recherche de maladie cœliaque, de maladie de Lyme, dystrophie musculaire

En l’absence de lésions retrouvées, le médecin généraliste ou l’hépatologue auquel le patient peut être référé décident de l’intérêt ou non d’une surveillance régulière

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....