SURTAVI : les valves auto-expandables aussi bien que la chirurgie dans le risque intermédiaire

Vincent Bargoin

Auteurs et déclarations

18 mars 2017

Washington, Etats-Unis — L’étude SURTAVI montre la non-infériorité du TAVI effectué avec une valve auto-expandable par rapport à la chirurgie à 24 mois, en termes de mortalité toutes causes ou d’AVC, dans une population à risque chirurgical intermédiaire.

Ce résultat vient d’être présenté au congrès de l’American College of Cardiology (ACC.17) et publié simultanément dans le New England Journal of Medicine[1].

Il confirme les données de l’étude PARTNER 2 , menée, elle, avec la valve (implantée par ballonnet) Sapien XT® (Edwards Lifesciences), présentées l’an dernier, également lors du congrès de l’American College of Cardiology (ACC 2016).

Ces résultats vont naturellement dans le sens d’un élargissement des indications. Ils comportent toutefois deux limites. Premièrement, un recul de deux ans est nettement insuffisant. Deuxièmement, les patients évalués sont dits « à risque intermédiaire », mais n’en présentent pas moins un risque chirurgical substantiel.

Dans PARTNER 2, les auteurs reconnaissaient d’ailleurs que la population recrutée se situait malgré tout dans le quintile supérieur du risque. Et la population de SURTAVI lui est comparable, puisqu’étaient éligibles les patients présentant un score STS de mortalité à 30 jours (Society of Thoracic Surgeons Predicted Risk of Mortality) compris entre 3 et 15%.

Un score de risque faible, mais beaucoup de comorbidités

L’étude SURTAVI (Surgical Replacement and Transcatheter Aortic Valve Implantation) a été lancée, quand on n’avait pas encore substitué Outre-Atlantique l’appellation TAVR à celle de TAVI.

Les 87 centres participants aux Etats-Unis, au Canada et en Europe, ont randomisé 1746 patients entre 2012 et 2016 entre une chirurgie et un TAVI, après acceptation des deux procédures par un comité interdisciplinaire. Une procédure a été effectivement tentée chez 1660 patients, sur lesquels porte en fait l’analyse.

On note qu’une revascularisation coronaire lors de la procédure a été recommandée chez 20% des patients opérés ou implantés, et que parmi ces derniers, 84% ont reçu une CoreValve® et 16% une valve Evolut R® (Medtronic). L’utilisation de protection vis à vis des débris emboliques durant la procédure TAVI n’était pas autorisée.

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....