POINT DE VUE

Cancer : le jeûne thérapeutique en question

Dr Manuel Rodrigues

Auteurs et déclarations

16 mars 2017

Le blog du Dr Manuel Rodrigues – Oncologue

This feature requires the newest version of Flash. You can download it here.

Le Dr Rodrigues  met en garde contre les vertus annoncées du jeûne thérapeutique. Des patientes atteintes de cancer du sein témoignent : « j’ai de la chimiothérapie, je pratique le jeûne thérapeutique, et je pense que grâce au jeûne, la chimiothérapie marche mieux chez moi ».

Le Dr Rodrigues situe le jeûne comme une « pratique ancestrale », commune « aux trois monothéismes », visant « la pénitence », et « inscrite dans notre inconscient collectif ».

S’agissant de ses vertus thérapeutiques, plusieurs équipes ont publié, en particulier une équipe californienne – « dans des revues peu connues et à faible impact », note le Dr Rodrigues.

Apparemment, un effet de levier a joué, puisque ces papiers ont eu des répercussions beaucoup plus importantes dans la population et sur internet. Les quelques articles en question se retrouvent en fait cités sur tous les sites « de médecine dite alternative ».

Que disent ces études ?

Dans la majorité des cas, ces essais portent sur des lignées cellulaires et non pas sur des humains. « Si l’on met des lignées cellulaires en restriction énergétique, elles souffriront plus que des cellules normales ».

A partir de là, il est extrapolé que « si l’on met un organisme humain en restriction, les cellules normales survivront, et non les cellules tumorales ».

« Aujourd’hui, on ne peut pas affirmer ce genre de chose », souligne le Dr Rodrigues.

« Attention : on peut émettre l’hypothèse que [le jeûne] pourrait être bénéfique au patient, en particulier en matière de tolérance aux chimiothérapies, puisque telle a été la préoccupation ces dernières années. Que l’on émette l’hypothèse n’est pas critiquable ; que l’on affirme le résultat l’est beaucoup plus ».

Le problème serait donc la non-inclusion de patients qui jeûnent, dans des essais. Le Dr Rodrigues évoque à ce propos des projets d’essais, qui ont été annoncés, et dont « on n’a plus jamais entendu parler ».

« On ne peut donc rien affirmer ». Toutefois, de par « l’évolution des médias, l’information circule très vite, et se retrouve sur énormément de sites ».

Cela s’est vu avec l’investiture de Donald Trump : « les journalistes ont découvert il y a quelques mois l’ère de la post-vérité », estime le Dr Rodrigues. « Nous, c’est ce que nous vivons depuis très longtemps ».

Changement d’époque, et de moyens. « Avant, c’était du bouche-à-oreille : j’ai entendu dire que prendre telle plante, ou telle décoction, pourrait m’apporter un bénéfice. Maintenant, on le lit sur le net ».

« Il suffit de taper quelques mots-clés sur internet pour arriver sur des sites que l’on peut qualifier de dangereux, qui vraiment jettent un froid. Et l’on se dit qu’il y a probablement certains de nos patients qui consultent ce genre de sites complotistes, qui expliquent que la chimiothérapie tue les patients atteints de cancer, que spontanément, ces patients pourraient guérir par des méthodes naturelles, en attendant suffisamment longtemps, ou en ayant meilleur moral, ou en pratiquant des jeûnes thérapeutiques ».

Pour le Dr Rodrigues, le risque existe non seulement sur le plan sanitaire, mais également « en termes de dérives sectaires ».  Car parfois, « derrière ces sites, sont cachées des pseudo-associations qui sont en fait des sectes ».

Pour contrer la désinformation, « l’éducation thérapeutique des patient est un aspect absolument majeur de notre fonction médicale, et le premier geste de l’éducation thérapeutique est d’interroger les patients et de se montrer ouvert ».

« Et à côté [du traitement conventionnel], qu’est-ce que vous faites ? »

« Le patient, lorsqu’il pratique un jeûne ou autre, ne le fait pas à mauvais escient : il veut se prendre en charge lui-même », estime le Dr Rodrigues. « Il faut chercher à comprendre la démarche du patient que l’on a face à nous pour essayer de désamorcer ce qui pourrait être dangereux ».

 

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....