Dépression ou démence ? La tomoscintigraphie cérébrale de perfusion permet de trancher

Stéphanie Lavaud

Auteurs et déclarations

8 mars 2017

Costa Mesa (CA), Etats-Unis – Le trouble dépressif et la démence sont fréquents chez les personnes âgées mais il est souvent difficile de faire la distinction entre les deux entités, tant leurs symptômes se chevauchent – et tout en sachant qu’elles peuvent, par ailleurs, se manifester de façon conjointe. En utilisant la tomographie d’émission monophotonique (TEMP), des chercheurs américains ont néanmoins réussi à attribuer correctement l’une ou l’autre des pathologies avec une précision de 86%. Leurs résultats, publiés dans Journal of Alzheimer 's Disease, suggèrent que cette technique de neuro-imagerie pourrait être utilisée de façon accrue en pratique clinique pour aider au diagnostic chez les sujets âgés [1].

« Il s’agit d’une question clinique essentielle qui a des implications pratiques pour la prise en charge et le traitement du patient, explique le premier auteur de l’article, Daniel G. Amen (psychiatre, Amen Clinics, Costa Mesa) dans un communiqué [2]. Ces pathologies ont des pronostics et des traitements différents; être capable d’améliorer la précision du diagnostic pourrait améliorer l’issue pour certains patients. »

 

« Démêler la dépression des troubles cognitifs relève du défi »

 

Le trouble dépressif et la démence sont fréquents chez les personnes âgées et le diagnostic est souvent difficile à cause de la fréquence des symptômes communs à ces deux troubles. Modifications du sommeil, des comportements alimentaires, perte d’initiative et d’intérêt (apathie), agitation psychomotrice, difficulté à se concentrer et bien d’autres symptômes comportementaux et psychologiques de la démence sont aussi caractéristiques des troubles dépressifs répertoriés dans le DSM-IV. La distinction est d’autant plus complexe que les deux entités peuvent co-exister chez un même individu.

« Un trouble cognitif est retrouvé chez près de la moitié des personnes présentant une dépression à déclenchement tardif et une dépression est présente chez 9 à 65 % des individus souffrant de démence. Les études établissent que 25 % des patients avec une atteinte cognitive modérée souffrent de dépression» rappellent les auteurs, et « démêler l’un de l’autre relève du défi ».

Les méthodes de neuro-imagerie constituent une approche prometteuse. Néanmoins, l’IRM qui objective l’atrophie de certaines régions du cerveau comme l’hippocampe est loin d’être la méthode la plus sensible. A l’inverse, la tomographie d’émission monophotonique (TEMP), aussi appelée tomoscintigraphie cérébrale de perfusion, a été largement utilisée dans l’étude des démences et la baisse du débit sanguin dans certaines zones cérébrales a montré une bonne corrélation avec certains types de démence ou encore avec la dépression. Ces résultats suggèrent donc que la TEMP pourrait différencier entre les deux entités – une hypothèse que les auteurs ont voulu tester ici.

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....