POINT DE VUE

Musique et cerveau : le point de vue d’Hervé Platel

Stéphanie Lavaud

Auteurs et déclarations

28 février 2017

Faut-il alors conseiller aux gens d’écouter de la musique pour bien vieillir ?

Hervé Platel : Cela parait simple et évident et l’on se demande même : mais comment, ils n’en écoutaient pas déjà de la musique ? C’est presque étonnant. Mais, en réalité, dans la vie de tous jours – puisque je m’intéresse aux pratiques musicales à tout âge –, on sait bien qu’à partir de 30/40 ans, les personnes commencent à diminuer leur temps d’écoute de musique. L’intérêt pour la nouveauté, en particulier, décroît. En prenant de l’âge, on a tendance à écouter ce que l’on connait bien, ce qui nous faisait plaisir lorsque nous étions plus jeunes. Et il semble assez évident (même en l’absence de statistiques), que chez les personnes de la classe d’âge de l’étude (60 ans), écouter de la musique sans rien faire d’autre ne soit pas si fréquent. Et les enquêtes montrent, que contrairement à ce que l’on pourrait penser, il en va de même chez les jeunes.

C’est la raison pour laquelle la simple écoute de la musique dans cette étude, activité qui peut sembler peu engageante, produit un effet extrêmement important, comparée à l’aspect très complet et peut-être plus attractif de le type de méditation proposée.

Quelles sont les hypothèses physiologiques de l’effet de la musique ? Peut-on parler d’une modulation de l’expression des gènes (épigénétique) ?

Hervé Platel : Oui, il existe véritablement une neuromodulation sous l’effet de la musique que l’on observe aussi dans le monde animal. Les capacités d’apprentissage sont augmentées chez des animaux stimulés par la musique, laquelle constitue un véritable enrichissement dans leur environnement. Dans une étude en cours, nous avons étudié la stimulation musicale chez les rats âgés. Les résultats préliminaires montrent des performances sur des tâches de mémoire bien meilleures chez ceux stimulés par la musique. En revanche, les hypothèses sur ce que le cerveau "capte" dans la musique sont encore un peu floues.

Dans l’étude, les participants écoutaient de la musique classique. Le type de musique a-t-il de l’importance ?

Hervé Platel : Pas vraiment. Je pense que dans l’étude, il était important que la musique soit vécue comme plaisante. Chez les rats, elle ne doit pas être vécue comme un stress. Chez les humains, c’est compliqué car la musique renvoie à des dimensions culturelles et de familiarité, donc à des styles que l’on aime bien et que l’on préfère. Chez l’homme, lorsque l’on essaie de personnaliser la musique proposée à l’écoute, on obtient de meilleurs résultats.

D’après moi, il n’existe pas une bande sonore valable de façon universelle, même s’il y a des morceaux de musique – avec des effets relaxants, apaisants – qui fonctionnent avec le plus grand nombre.

Peut-on dire que la musique est une piste d’avenir d'un point de vue thérapeutique ?

Hervé Platel : Oui, dans le sens où c’est aujourd’hui parmi les interventions non pharmacologiques, celle qui a montré le maximum d’efficacité en neurologie (maladie d'Alzheimer, soins palliatifs, néo-natalogie…). En nombre de publications, c’est indéniable. En revanche, on n’a pas fini de comprendre comment agit la musique sur le cerveau et sur le corps.

 

Comment la musique agit sur le cerveau en 10 petits films

En 2013, dix chercheurs, dont Hervé Platel, ont ouvert les portes de leur laboratoire à la réalisatrice Anne Bramard-Blagny, pour partager leurs travaux sur l’influence de la musique sur le cerveau, et en particulier sur celui des patients atteints par la maladie d’Alzheimer. Les dix petits films réalisés à partir de ces expériences, Les Allegros d’Alzheimer, produits par ABB Reportages et l’Inserm sont à voir ici .

 

 

REFERENCE :

 

  1. Seniors : une étude pour évaluer les effets de la méditation sur leur bien-être et leur santé mentale, communiqué Inserm du 15/09/16.

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....