« Le médecin n’accepte pas les CMU ou AME » : le point de vue des patients et usagers

Jean-Bernard Gervais

Auteurs et déclarations

22 février 2017

Paris, France — Des médecins ont indiqué sur leur site de rendez-vous en ligne qu’ils refusaient les patients en CMU ou AME, ce qui n’a pas été sans entrainer des réactions. Après le Dr André Deseur, pour le Conseil national de l’Ordre des médecins , nous avons demandé son point de vue à Danièle Desclerc Dulac, présidente du Collectif interassociatif sur la santé (CIss).

43 associations de patients regroupées dans le Ciss

Le Collectif interassociatif sur la santé (CISS) regroupe 43 associations intervenant dans le champ de la santé à partir des approches complémentaires de personnes malades et handicapées, de personnes âgées et retraitées, de consommateurs et de familles.

Accéder à la liste de l'association 

Medscape édition française- Avez-vous constaté ces dernières années une augmentation des refus de soins pour une patientèle plutôt précaire ?

Danièle Desclerc Dulac - Je dois vous dire que nous n’avons pas constaté d’augmentation car nous n’avons pas fait de statistique. Simplement nous nous rendons compte, par exemple sur notre ligne d’écoute Santé Info Droits, qu’il y a de plus en plus de personnes qui nous font remonter ce type de difficultés d’accès aux soins. Bien entendu, il faut le pondérer par le problème de la désertification médicale dans certaines régions, mais l’on peut penser qu’il s’agit aussi d’une sélection de la patientèle en fonction de critères financiers. Nous sommes dans l’incapacité de faire un décompte précis de ces refus de soins. Cela fait longtemps que nous réclamons que des moyens soient développés pour pouvoir mieux les repérer. Notons tout de même que la loi de santé a institué une commission sur les refus de soins au sein de chaque Ordre des professionnels de santé, et nous y siégerons. Nous aurons alors une vision plus exhaustive sur les refus de soins que ce que nous avons pour le moment.

 
Je dois vous dire que nous n’avons pas constaté d’augmentation car nous n’avons pas fait de statistique.
 

Comment explique-t-on ces refus de soins ?

DDD : Là, il faudrait poser la question aux professionnels de santé concernés. Ces médecins ne veulent peut-être pas prendre ces patients vulnérables parce qu’ils demandent un accompagnement et une prise en charge plus complexe. Il y a aussi des médecins qui, au vu de la patientèle, ne souhaitent pas accueillir des patients qui présentent des problèmes qui outrepassent leur simple état de santé. Cela pose aussi le problème de la question des dépassements d’honoraire. On ne peut pas facturer des dépassements d’honoraire à des patients titulaires de la CMU-C ou de l’aide à la complémentaire santé. Mais, cela va sans dire, aucun de ces arguments n’est acceptable, ni de notre point de vue ni surtout du point de vue du code de déontologie, ou de la loi !

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....