Quiz express: chlamydia, gonocoque...que savez-vous des IST?

Pr Michael Stuart Bronze

Auteurs et déclarations

3 mars 2017

L’immunofluorescence directe permet un diagnostic rapide et un typage des HSV 1 et 2.

Le cytodiagnostic de Tzanck permet de détecter les modifications cytologiques caractéristiques qui accompagnent l’infection cellulaire à HSV. Néanmoins, cet examen ne permet pas de différentier les HSV type 1 et 2.

En raison de réactions sérologiques croisées, il est difficile de différentier les types HSV1 et HSV2 sur un examen sanguin. Pour cela, une recherche d’anticorps anti glycoprotéine G est nécessaire.

À ce jour, il n’existe pas de test permettant de mettre en évidence des anticorps IgM spécifiques de HSV.

Les techniques de PCR (Polymerase chain reaction) permettent de détecter de l’ADN HSV dans les prélèvements cliniques. En cas de suspicion d’encéphalite à HSV, des tests PCR peuvent être réalisés dans le LCR. Ce test non invasif est aussi sensible que la biopsie cérébrale pour établir un diagnostic.

Un test PCR dans le LCR peut aussi être proposé pour rechercher HSV2 chez les patients qui présentent des méningites à répétition (méningite multi récidivante d’origine herpétique ou méningite de Mollaret). C’est aussi les tests PCR qui peuvent permettre de diagnostiquer une infection par HSV1 chez des patients présentant une paralysie faciale. Enfin, les tests PCR peuvent être proposés pour détecter les patients asymptomatiques.

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....