Quiz express: chlamydia, gonocoque...que savez-vous des IST?

Pr Michael Stuart Bronze

Auteurs et déclarations

3 mars 2017

La ponction lombaire doit être réalisée chez les patients suspects de neuro-syphilis. Il n’existe pas de contre-indication à cet examen.

Aucun test ne permet à lui seul de poser le diagnostic de neuro-syphilis avec certitude. Il est nécessaire de prendre en compte à la fois l’examen clinique, la sérologie et l’analyse du LCR (éléments blancs, protéinorachie et test VDRL sur le LCR).

Devant une suspicion de syphilis, il est habituel de prescrire un test sérologique VDRL, un test TPHA ou TPPA (Treponema pallidum Latex Agglutination Test) en France.

Aux États-Unis, les tests RPR (rapid plasma reagin) ou ICE (syphilis recombinant antigen test) sont privilégiés.

La sensibilité des tests VDRL et TPHA ou TPPA est comprise entre 78 et 86 % pour les syphilis primaires. Elle est de 100 % pour les syphilis secondaires et de 95 à 98 % pour les formes tertiaires.

La spécificité est comprise entre 85 et 99 %, mais elle peut être plus basse chez les patients qui souffrent de comorbidités (collagénose, grossesse, toxicomanie intraveineuse, cancer à un stade avancé tuberculose, paludisme, pathologies virales, rickettsioses).

Le test TPHA peut être utilisé pour confirmer un premier test VDRL positif.

Un examen au microscope à fond noir peut être réalisé sur des échantillons provenant de lésions suintantes : chancre primaire ou condylomes des syphilis secondaires. Si l’examen au microscope à fond noir n’est pas réalisable, une immunofluorescence indirecte sur frottis fixé est possible.

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....