Anti-PCSK9 : Amgen annonce que l’evolocumab réduit les événements CV dans FOURIER

Vincent Bargoin

Auteurs et déclarations

3 février 2017

Thousand Oaks, Etats-Unis — A 6 semaines de la présentation des résultats au congrès de l’American College of Cardiology 2017 (Washington, 17-19 mars), Amgen annonce que les résultats de l’étude FOURIER (Further Cardiovascular OUtcomes Research with PCSK9 Inhibition in Subjects with Elevated Risk) sont positifs : chez des patients à haut risque cardiovasculaire (CV), l’anti-PCSK9 evolocumab (Repatha®) réduit l’incidence des évènements CV majeurs par rapport au placebo.

Le communiqué d’Amgen annonce également que l’étude EBBINGHAUS (Evaluating PCSK9 Binding antiBody Influence oN coGnitive HeAlth in high cardiovascUlar risk Subjects), une sous-étude de FOURIER portant sur 1900 patients, montre la non infériorité de l’anti-PCSK9 par rapport au placebo sur le plan cognitif.

Ces deux résultats sont cruciaux pour l’evolocumab. D’une part, aucune étude n’avait encore montré de bénéfice clinique d’une très forte baisse du LDL-cholestérol sous anti-PCSK9. D’autre part, un signal de sécurité était apparu sur le plan cognitif.

Pas encore de chiffres

FOURIER est une phase 3, lancée en février 2013, et qui s’est achevée en novembre 2016. Elle porte sur 27 500 patients présentant un antécédent d’infarctus du myocarde, un AVC ischémique, ou une artériopathie périphérique symptomatique, ainsi qu’un LDL-Cholestérol ≥70 mg/dL ou un non-HDL-Cholestérol ≥100 mg/dL.

On note que ces patients étaient déjà sous traitement par statine (atorvastatine > 20 mg/j).

Ces patients ont été randomisés entre une injection SC d’evolocumab toutes les deux semaines ou 420 mg tous les mois, ou des injections placebo équivalentes. Le critère primaire associait les décès CV, les infarctus du myocarde non fatals, les AVC non fatals, les hospitalisations pour angor instable et les revascularisations coronaires.

Quant à l’étude EBBINGHAUS, elle porte sur 1900 patients, qui ont été évalués par un index reflétant les fonctions exécutives (Spatial Working Memory strategy index) et sur leur rapidité psychomotrice.

Amgen ne livre évidemment pas de résultats chiffrés, et se borne à indiquer leur significativité.

Amgen-France rappelle pour sa part que l’evolocumab n’est pas disponible en France, à la différence d’autres pays européens.

 

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....