Autisme : la transplantation fécale améliore les symptômes intestinaux et comportementaux

Aude Lecrubier

Auteurs et déclarations

6 février 2017

Paris, France — Les preuves s’accumulent de l’influence du microbiote intestinal sur le fonctionnement cérébral. Dans une nouvelle petite étude, des chercheurs américains montrent que rééquilibrer le microbiote intestinal d’enfants autistes par la transplantation fécale améliore non seulement les troubles gastro-intestinaux, fréquents dans cette population, mais aussi les symptômes comportementaux [1].

Un enfant sur 160 présente un trouble du spectre autistique (TSA), selon l’Organisation Mondiale de la Santé. Or, l’origine de ces troubles reste encore mal comprise.

En raison de la forte prévalence des problèmes gastro-intestinaux chez ces enfants et de la corrélation entre ces symptômes et la sévérité de la maladie autistique, depuis quelques années la communauté scientifique est allée investiguer du côté du microbiote des jeunes autistes.

D'après une méta-analyse publiée en 2014 dans la revue Pediatrics [2], les enfants autistes souffrent au moins quatre fois plus souvent de troubles gastrointestinaux que les enfants témoins. Ils ont trois fois plus de diarrhées et de constipation et 2,5 fois plus de douleurs abdominales.

Jusqu’ici, plusieurs études ont montré que le microbiote intestinal des enfants atteints de troubles autistiques était moins diversifié que celui des autres . Les chercheurs ont donc émis l’hypothèse que les symptômes gastro-intestinaux et comportementaux des enfants atteints de troubles autistiques pourraient, en partie, trouver leur origine dans la dysbiose du microbiote intestinal.

En 2015, une étude publiée dans la revue Cell a d’ailleurs montré qu’en modulant le microbiote intestinal, il était possible d’influencer les symptômes de l’autisme chez les souris.

Nous espérions une amélioration des symptômes gastro-intestinaux mais nous avons été surpris de constater une amélioration dans 80 % des cas -- Ann Gregory

En parallèle, une étude sur 10 enfants souffrant de TSA a montré qu’un traitement antibiotique injectable, la vancomycine pendant 8 semaines, améliorait temporairement les symptômes gastro-intestinaux et comportementaux de 8 d’entre eux (Sandler et al, 2000).

Dans une nouvelle étude, des chercheurs de l’université de l’Etat de l’Ohio ont évalué l’intérêt de la transplantation fécale chez 18 enfants atteints de TSA et souffrant de troubles intestinaux modérés à sévères.

« Nous espérions une amélioration des symptômes gastro-intestinaux mais nous avons été surpris de constater une amélioration dans 80 % des cas », a commenté Ann Gregory, l’un des auteurs principal de l’étude (Ohio State University, Columbus) pour Medscape.

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....