POINT DE VUE

Si l’activité physique est un médicament : qui dispense?

Dr Boris Hansel

Auteurs et déclarations

3 février 2017

Le blog du Dr Boris Hansel - Diabétologue et nutritionniste

This feature requires the newest version of Flash. You can download it here.

Le décret a été pris le 30 décembre dernier, en application d’une loi votée en janvier 2016 (2016-41, art. 144) : à partir du 1er mars 2017, l’activité physique adaptée devra être dispensée par des professionnels ou des personnes agréés pour leur compétence dans ce domaine.

La loi souligne que dans le cadre du parcours de soins d’un patient atteint d’une affection de longue durée, le médecin traitant peut prescrire une activité physique adaptée à la pathologie, ainsi qu’aux capacités physique et au risque médical du patient.

A priori, rien de révolutionnaire : « toutes les formations à l’éducation thérapeutique encouragent depuis longtemps à considérer l’activité physique comme un traitement à part entière », note le Dr Hansel.

La prescription de cette activité sur ordonnance n’est pas non plus une nouveauté : comme pour les prescriptions diététiques, il s’agit de faire comprendre au patient que la pratique a bien une valeur médicale.

La vraie nouveauté se situe dans le décret d’application, « qui détaille les conditions de dispensation de l’exercice physique adapté prescrit par le médecin traitant », indique le Dr Hansel.

Sont mentionnés en premier lieu « les professionnels de santé qui s’occupent du mouvement » : kinésithérapeutes, ergothérapeutes et psychomotriciens.

En second lieu, les personnes disposant d’un diplôme universitaire dans le domaine de l’activité physique adaptée.

Enfin, les personnes formées dans les fédérations sportives, pourvu qu’il s’agisse d’une formation à l’activité physique adaptée validée par le Ministère.

« Il reste un peu de flou », commente le Dr Hansel. « On ne sait pas encore ce qui est validant et ce qui ne l’est pas. Il parait qu’on devrait y voir plus clair dans les prochains mois ».

En attendant, le point important est la reconnaissance qu’il faut une compétence pour dispenser une activité physique adaptée : « ce n’est pas parce qu’on s’appelle coach sportif ou professionnel de l’éducation physique que l’on peut prendre en charge des patients qui doivent se traiter par l’activité physique ».

Cette évolution est « importante, puisque ni les patients ni les soignants ne font aujourd’hui la différence entre les différents métiers de l’éducation physique », poursuit le Dr Hansel. Or, « si l’activité physique est utile pour traiter des maladies chroniques, il y a des règles à la fois d’efficacité et de sécurité ».

Le risque traumatique est important chez les personnes sédentaires, et « le risque non maitrisé fait perdre au patient le bénéfice de son activité ».

« Je ne pense pas être le seul à avoir rencontré des patients qui, après quelques séances d’activité, même encadrées, se sont fait mal, ont arrêté ces activités, et en ont gardé un mauvais souvenir, qui rend la reprise plus difficile ».

Aujourd’hui, l’activité physique a statut de traitement préventif, et curatif dans certaines pathologies. Il doit donc logiquement « être prescrit par un médecin, et mis en œuvre par de vrais professionnels de l’activité physique, formés à l’exercice adapté ».

Dernier aspect – qui lui n’est pas abordé dans les nouvelles dispositions législatives – le remboursement de l’activité physique. « On aimerait bien que l’activité physique adaptée soit remboursée, comme tout traitement », indique le Dr Hansel. « Mais je ne suis pas sûr qu’il faille insister pour obtenir ce remboursement à court terme », tempère-t-il. Des définitions extrêmement précises des activités remboursables seraient d’ailleurs nécessaires. A ce stade, la loi et son récent décret d’application « ne résolvent pas tout, mais constituent une avancée pour que tout le monde sache bien aujourd’hui que l’activité physique adaptée est un traitement au même titre qu’un médicament ».

 

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....