Cardiologie du sport : de nouvelles recommandations moins restrictives

Vincent Richeux

Auteurs et déclarations

31 janvier 2017

Dans cet article

Valvulopathies: aucun sport en cas de symptômes

En ce qui concerne les valvulopathies, les recommandations reprennent la classification de A à D. Pour les valvulopathies minimes (niveau A), « souvent une biscuspidie aortique ou un prolapsus », tous les sports sont autorisés, mais une surveillance est recommandée.

Lorsque les valvulopathies sont accompagnés de symptômes ou d'une dysfonction ventriculaire (niveau D), « aucun sport ne peut être pratiqué ».

Pour les valvulopathies asymptomatiques minimes à modérées (niveau B), les sports sont limités aux classes IA, IB et IIA, si l'épreuve d'effort est satisfaisante. Lorsque les valvulopathies sont accompagnés de symptômes ou d'une dysfonction ventriculaire (niveau D), « aucun sport ne peut être pratiqué ».

En cas d'insuffisance aortique, « la dilatation tolérable du ventricule gauche en fin de systole doit être inférieure à 50 mm chez les hommes et 40 mm chez les femmes ». Quant aux sujets porteurs d'une aorte de diamètre supérieur à 41 mm, « ils ne doivent pas pratiquer de sport à risque de collision ».

Après une valvuloplastie mitrale ou aortique, seuls les sports IA, IB et IIA peuvent être pratiqués, « même si la fonction du ventricule gauche est correcte ». La pose d'une bioprothèse conduit aux mêmes restrictions, « même sans séquelle ventriculaire gauche », avec un accès en plus aux sports de catégorie IC.

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....