Délires d’identification : une ébauche de compréhension neuro-anatomique

Stéphanie Lavaud

Auteurs et déclarations

16 janvier 2017

Boston, Etats-Unis – Les neuroscientifiques du Beth Israel Deaconess Medical Center (BIDMC) ont cartographié les lésions cérébrales impliquées dans les syndromes de délire d’identification, aussi appelés illusion des sosies (type Capgras ou Fregoli), des troubles rares qui font croire aux patients que les gens et les endroits ne sont pas ou plus ce qu’ils sont – à l’image des syndromes improbables décrits par Oliver Sacks dans son ouvrage « L’homme qui prenait sa femme pour un chapeau ». Ces chercheurs montrent, pour la première fois, qu’en modifiant la connexion avec d’autres régions cérébrales – en particulier celle impliquée dans la croyance et celle de la familiarité – une seule lésion peut entraîner des modifications de comportement très complexes – sans forcément nécessiter une pathologie psychiatrique pré-existante.

Le travail mené sous la direction du neurologue Michael D. Fox (directeur du Laboratory for Brain Network Imaging and Modulation, BIDMC, Boston) a été publié dans Brain [1].

 
La façon dont le cerveau génère ces symptômes aussi complexes est restée longtemps mystérieuse -- Michael D. Fox
 

Des troubles complexes restés longtemps mystérieux

Les neurologues de Boston ont eu parmi leurs patients une femme de 83 ans, qui, après un AVC, de retour à son domicile, était capable de reconnaitre chacun des objets présents dans la maison, de même que la disposition spatiale des lieux mais était absolument persuadée qu’il ne s’agissait pas de son « chez elle ». Quatre mois plus tard, l’impression bizarre avait disparu. Ils évoquent aussi cet homme atteint de la maladie d’Alzheimer qui pense que sa fille est un sosie, même apparence physique mais le sentiment de familiarité a, là encore, disparu [2].

Les délires d’identification sont parmi les syndromes les plus surprenants et parmi les moins compris des désordres rencontrés en neurologie et en psychiatrie (voir encadré). Pour autant, « la façon dont le cerveau génère ces symptômes aussi complexes est restée longtemps mystérieuse » déclare le Dr Fox .

Suivant la démarche classique en neurologie, les chercheurs ont cherché à « localiser » la partie du cerveau responsable de ces « illusions ». « Bien que nous ayons observé que la plupart des lésions étaient situées du côté droit du cerveau, nous n’avons pas réussi à mettre en évidence une localisation unique » explique le Dr Ryan Darby, neurologue, chercheur en neurosciences (Boston) et, par ailleurs, premier auteur de l’article [2]. Nous avons donc testé l’hypothèse qui consiste à penser que les lésions d’une zone du cerveau sont susceptibles d’interrompre l’activité cérébrale dans d’autres régions – une idée pas vraiment nouvelle puisque proposée il y a près de 100 ans par le neurologue russe, Constantin von Monakow [2].

Délires d’identification

Les délires d’identification sont des conditions rares où le patient attribue une fausse identité aux personnes, places, objets ou événement.

Décrit il y a près d’un siècle, le syndrome de Capgras (1924)est un trouble où les patients affectés sont convaincus qu’un ou plusieurs proches ont été remplacés par des imposteurs. La subtilité de ce trouble est qu’à la fois, les patients reconnaissent la ou les personnes comme des intimes, tout en ne ressentant pas d’impression de familiarité, comme s’ils avaient à faire à un sosie.
A l’inverse, le syndrome de Fregoli (1927) provoque chez un patient l’impression qu’une personne intime a pris l’apparence d’un étranger. Un « délire » qui peut aussi s’appliquer aux animaux et aux lieux.

Ces délires d’identité ont la particularité de survenir en l’absence ou en présence de lésions cérébrales (hémorragie, AVC, traumatisme…) et se situent à l’interface de la neurologie et de la psychiatrie. Les études cliniques sur les cas neurologiques montrent une prédominance des lésions dans l’hémisphère droit par rapport à l’hémisphère gauche.

 

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....