62, 65 ans ou plus : en 2017 choisissez l’âge de votre retraite !

Jean-Bernard Gervais

Auteurs et déclarations

16 décembre 2016

Paris, France — Les syndicats de médecins ont finalement réussi à sauver le soldat ASV (allocation supplémentaire vieillesse) et le régime complémentaire. C’est par un communiqué triomphant que la Caisse autonome de retraite des médecins français (Carmf) a annoncé la parution de deux arrêtés entérinant la réforme de la complémentaire et surtout de cette surcomplémentaire vieillesse qu’est l’ASV [1,2].

Pour rappel, jusqu’à récemment, la Carmf redoutait que cette surcomplémentaire, du fait de son déficit lancinant,ne soit amenée à disparaitre. En 2015, le président de la Carmf d’alors, leDr Gérard Maudrux, adressait une lettre à Marisol Touraine, ministre de la Santé, pour tirer la sonnette d’alarme. Il prédisait alors « qu’un déficit technique [va apparaitre] dans quatre ans et la cessation de paiement dans dix ans », si aucune mesure urgente n’est prise d’ici là. L’ASV, qui avait déjà fait l’objet d’une réforme en 2011, devait de nouveau repasser sur la table d’opération sous peine de succomber.
Le Dr Gérard Maudrux prescrivait alors un traitement de cheval, qui avait révulsé plus d’un syndicat de médecins. Deux solutions trouvaient grâce à ses yeux : une hausse des cotisations de 13%, ou une baisse du point de 3% suivie d’un gel jusqu’en 2029. Un troisième solution, plus hasardeuse, avait également retenu son attention : un départ à la retraite à l’âge de 67 ans. Toutes ces hypothèses avaient été violemment rejetées par la majorité des syndicats de médecins. Restait donc à plancher sur un nouveau plan de sauvetage de l’ASV. Il a fallu attendre le 1er janvier 2016 pour qu’une nouvelle réforme de ce régime complémentaire soit finalement adoptée.

La retraite à la carte

Dans les grandes lignes, ce nouveau plan prévoit, pour chaque médecin, une retraite à la carte, qui lui permet de partir à la retraite à 62 ans, 65 ans, ou de prolonger après 65 ans. Les arrêtés publiés au JO du 6 décembre valident, par le gouvernement, cette réforme capitale pour le régime de retraite des médecins.

Dans les grandes lignes, si un médecin décide de prendre sa retraite à 62 ans, sa retraite subira une décote de 15%. À 65 ans, le niveau de retraite restera inchangé par rapport à ce qu’il est actuellement. Si, en revanche, un médecin décide de prolonger sa retraite au-delà de 65 ans et jusqu’à 70 ans, sa retraite sera majorée de 3%. Du fait de la publication de ces deux arrêtés, la réforme de ce régime de retraite pourra s’appliquer dès le 1er janvier 2017.

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....