Alzheimer : un test diagnostic salivaire à l’essai

Vincent Bargoin, avec Sue Hugues

Auteurs et déclarations

8 décembre 2016

Vancouver, Canada – La biotech canadienne Aurin, publie dans le Journal of Alzheimer's Disease les résultats d’une première évaluation d’un test diagnostic de la maladie d’Alzheimer s’effectuant sur un échantillon de salive [1].

A ce stade, le test est expérimental : les résultats publiés ne portent d’ailleurs que sur 37 sujets, tous testés dans le même laboratoire. Ces résultats suggèrent toutefois que le test pourrait avoir une valeur prédictive. Au-delà même de la question de sa validation, ce test soulève donc la question du dépistage présymptomatique. L’outil pourrait avoir une utilité en recherche. Mais en l’absence de traitement préventif validé, quelle serait son utilité clinique ? Et quel serait l’impact personnel et social de l’annonce d’un diagnostic ?

Taux de peptide β amyloïde doublé chez les malades

Le test développé par Aurin est un test ELISA quantitatif (enzyme-linked immunosorbent assay) qui permet le dosage du peptide β-amyloïde dans la salive.

Plus exactement, le peptide détecté est un peptide anormal, long de 42 acides aminés, et qui s’agrège plus facilement en plaque amyloïdes que le peptide normal de 40 acides aminés.

Dans les premiers stades de la maladie, seul le peptide βA(1-42) est présent dans les dépôts amyloïdes.

Rappelons que le diagnostic de maladie d’Alzheimer est aujourd’hui essentiellement clinique. L’imagerie (IRM, scanner) est utilisée principalement pour exclure d’autres diagnostics (AVC, tumeur cérébrale). Quant au peptide βA(1-42), il peut être recherché dans le LCR, ainsi que la protéine Tau.

Une protéine Tau élevée et un peptide βA(1-42) bas (au contraire de ce qui est observé dans la salive) serait associés à une détérioration cognitive plus rapide.

Interrogé par Medscape International, le Dr Patrick McGeer, dernier signataire de l’étude, et Directeur-Général d’Aurin Biotech, estime que « la seule manière d’éliminer la maladie d’Alzheimer est d’intervenir très précocement, avant le développement des symptômes. Nous avons besoin d’un test qui détecte ce qui se passe dans le cerveau des années avant que les symptômes apparaissent. Si vous attendez les symptômes, ce sera beaucoup trop tard ».

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....