Palmarès de la iatrogénie des médicaments

Aude Lecrubier

Auteurs et déclarations

28 novembre 2016

Dans cet article

Atlanta, Etats-Unis-- Quelle est la prévalence des passages aux urgences liés aux effets indésirables de médicaments (EI) aux Etats-Unis ? Quels sont les médicaments et les tranches d’âges les plus concernés ? Une étude des Centers for Disease Control and Prevention (CDC) parue dans le JAMA détaille l’évolution de la situation entre 2005 et 2014, à partir des données de 58 services des urgences ( National Electronic Injury Surveillance System–Cooperative Adverse Drug Event Surveillance project/NEISS-CADES) [1].

A partir de 42 585 dossiers, pour la période de 2013-2014, les chercheurs ont estimé que sur 1000 habitants des Etats-Unis, le nombre de visites aux urgences liées à un effet secondaire au cours d’une année était de 4 (IC 95 %, 3,1-5).

En tout, ces visites aux urgences ont abouti à une hospitalisation dans 27,3% des cas.

A noter : la part de femmes était supérieure à celle des hommes (57,1 %).

Les arrêts de traitement, les échecs thérapeutiques, les expositions professionnelles, les tentatives d’autolyse, la consommation de drogues récréatives, les effets secondaires survenus suite aux traitements aux urgences, les visites de suivi pour des effets secondaires déjà diagnostiqués et les décès sur le chemin des urgences ou aux urgences ont été exclus de l’analyse.

Le taux d’hospitalisation des personnes âgées était de 43,6 %, soit un taux 7 fois supérieur à celui des plus jeunes.

Les plus âgés sont les plus vulnérables

Il ressort de l’analyse des dossiers patients que ce sont les personnes d’au moins 65 ans qui sont les plus touchées. Globalement, sur la période de 2013-2014, plus d’un tiers (34,5 %) des visites aux urgences liées à un effet secondaire les concernaient.

En outre, le taux d’hospitalisation des personnes âgées était de 43,6 %, soit un taux 7 fois supérieur à celui des plus jeunes.

Enfin, entre 2005-2006 et 2013-2014, la situation a plutôt empiré puisque la part de personnes âgées admises aux urgences en raison d’un effet secondaire à augmenté de près de 10 % (26,6% en 2005-2006 vs 34,5 % en 2013-2014).

Nombre d’urgences liées à un EI /1000 personnes / âge entre 2005-2006 et 2013-2014

 

≥65 ans

50 à 64 ans

Pour les autres tranches d’âge, les taux étaient similaires entre les deux périodes.

2005-2006

5,2/1000

2,5/1000

2013-2014

9,7/1000

4,3/1000

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....