Doudous au bloc de chirurgie pédiatrique : combien de germes peut-on tolérer ?

Aude Lecrubier

25 novembre 2016

Paris, France -- Il est habituel en pratique chirurgicale pédiatrique de permettre aux enfants d’emmener leur doudou au bloc opératoire pour les rassurer. Mais qu’en est-il du risque de contamination bactériologique ? Pour répondre à cette question, des chercheurs français ont réalisé une petite étude prospective sur 53 enfants admis au bloc opératoire. Les résultats ont été présentés lors du congrès annuel de la SOFCOT par le Dr Olivier Rosello (chirurgien général, hôpitaux pédiatriques de Nice, CHU-Lenval) [1].

En pratique, tous les enfants qui étaient infectés ou qui avaient séjourné récemment à l’hôpital ont été exclus de l’étude. Après un recueil du consentement éclairé des enfants, une photographie et des prélèvements bactériologiques des doudous ont été réalisées avant l’entrée au bloc opératoire. Les photographies ont servi à évaluer si l’impression de saleté était prédictive du niveau de contamination par les agents pathogènes (1 : très propre à 5 : très sale). Elles ont également permis de déterminer si les doudous les plus « velus » étaient les plus contaminés (1 : plastique à 4 : très velu), comme suggéré auparavant dans la littérature [2,3].

Pour la recherche bactérienne, les scientifiques ont utilisé un applicateur standardisé et des géloses contact trypticase soja, de 25 cm² avec une mise en culture 24h à 37 °C. L’analyse bactériologique a été réalisée par deux observateurs indépendants avec identification spécifique des germes présents ( gene expert) et calcul du nombre de colonies.

Des vrais nids à microbes

En tout, 53 doudous ont été inclus dans l’étude de juin à septembre 2015 (30 filles et 23 garçons). Les enfants opérés avaient 4,3 +/- un an, en moyenne.

 
Aucun doudou n’avait une UFC dans la limite des recommandations.
 

Au final, des bactéries ont été identifiées sur 100 % des prélèvements réalisés sur les doudous. La quantité moyenne de colonies individualisées (UFC) était de 182,5 +/- 49,8 UFC/25 cm², « soit plus de 36 fois la limite définie par le ministère pour un environnement de type bloc opératoire », indique l’orateur. Aucun doudou n’avait une UFC dans la limite des recommandations (<5 UFC/25 cm²).

Le nombre moyen de germes différents par doudou était de 3,7 [min 2, max 6]. Quarante-neuf prélèvements (92,5%) étaient positifs pour le staphylocoque à coagulase négative, 8 doudous (15,1 %) étaient porteurs de germes identifiés comme potentiellement pathogènes (2 staphylocoque aureus, 1 Acinetobacter ursingii, 4 Acinetobacter baumanii, 1 Pseudomonas stutzeri), 52 doudous (98,1 %) étaient porteurs d’une flore commensale, 38 (73,6 %) de germes saprophytes et 3 (5,7 %) de colonisation fongique.

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....