Fractures des membres inférieurs de l’adolescent : 10 ans de progrès

Aude Lecrubier

Auteurs et déclarations

22 novembre 2016

Dans cet article

Col du fémur : un quart de mauvaises réductions

La fracture du col du fémur est relativement rare chez l’adolescent : 51 cas sur l’ensemble des dossiers de la série rétrospective.

Il ressort principalement de l’analyse des données que le taux de complications de cette fracture reste très élevé.

Globalement, des complications ont été retrouvées dans 45 % des cas avec 12 % de nécroses, 7,8 % de pseudoarthroses aseptiques, 5,9 % de phlébites, mais aussi des raideurs, des déplacements secondaires…

La qualité de la réduction doit donc être la préoccupation principale quel que soit le mode d’ostéosynthèse et le mode opératoire ouvert ou fermé -- Pr Richard Gouron

« Les raisons peuvent être les mécanismes à haute énergie mais aussi la réduction parfois imparfaite qui compromettent toutes deux la vascularisation céphalique. C’est dire l’importance de la réduction anatomique dans cette localisation qui doit se faire à foyer ouvert à chaque fois que nécessaire. Ceci contredit les anciennes recommandations qui prônaient la réduction à foyer fermé », a commenté le Pr Pierre Journeau (CHU Nancy).

« Un lien statistique net a été retrouvé entre la survenue d’une nécrose et la qualité de la réduction. Nous avons retrouvé un tiers de nécroses quand la qualité de la réduction n’était pas satisfaisante. La qualité de la réduction doit donc être la préoccupation principale quel que soit le mode d’ostéosynthèse et le mode opératoire ouvert ou fermé », a précisé, pour sa part, le Pr Richard Gouron (CHU Amiens) qui a présenté ces résultats.

Caractéristiques des patients et des traumatismes

Critère

Valeur

Chirurgie pédiatrique

75 %

Ratio physes ouvertes/physes fermées

27/24

Age moyen

14,4 ans

Sexe ratio

30 garçons pour 21 filles

Monofracture

76,5 %

Accidents de la voie publique

40 % (principalement avec 2 roues motorisés)

Accidents sportifs

32 % (nombreux accidents d’équitation et chutes d’un niveau élevé)

Accidents à haute énergie cinétique

74,5 %

Un traitement principalement chirurgical

Critère

Valeur

Traitement orthopédique

1 patient

Traitement chirurgical

50 patients

Traitement en moins de 24 heures

82 %

Traitement en moins de 6 heures

27 %

Ostéosynhthèses à foyer fermé

84 %

Ostéosynhthèses à foyer ouvert

16 %

Immobilisation

4 %

Reprise d’appui

12 semaines en moyenne

   

Résultats : une mauvaise réduction dans un quart des cas

Critère

Valeur

Résultat anatomique

76,5 %

Résultats : Classification RATCLIFF

 

Bons

74,5 %

Intermédiaires

9,8 %

Mauvais

15,7 %

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....