Attentats du 13 novembre 2015 : hommage au travail des orthopédistes

Dr Isabelle Catala

Auteurs et déclarations

14 novembre 2016

Le choix des techniques a été établi selon le diagnostic, le matériel existant et la disponibilité des blocs opératoires.

Les patients étaient jeunes (moins de 40 ans), la parité était de mise. Les interventions ont généralement duré moins de 2 h, elles ont eu lieu jusqu’à 36 h après les attentats. Des patients ont bénéficié de reprises chirurgicales dans la semaine qui a suivi lorsqu’ils avaient été traités par fixateur externe. Le taux de complications est resté limité.

Les lésions et fractures balistiques au premier plan

A l’hôpital Lariboisière, 7 blocs ont été ouverts dans la nuit pour les victimes prises en charge par les neurochirurgiens, les ORL, les chirurgiens viscéraux et les orthopédistes. Ces derniers ont opéré 15 victimes présentant 13 lésions des membres supérieurs, 15 des membres inférieurs, 3 du rachis, 9 lésions neurologiques, 11 factures ouvertes.

A l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière, 4 équipes ont été déployées et 4 mises en réserve pour les blocs des jours suivant. 29 des patients ont eu un geste orthopédique (22 en solo et 7 en double équipe). Ils ont été parés, nettoyés et suturés et 18 ont été opérés de fractures ouvertes : 11 membres inférieurs, 5 membres supérieurs, 6 mains isolées (lésions de défense) et un rachis.

A l’hôpital européen George Pompidou, 22 patients, sur 41 pris en charge, ont été opérés. 12 avaient été admis directement en salle de réveil. Les 4 salles opératoires ont été partagées avec les chirurgiens viscéraux, digestifs, vasculaires et plasticiens. Au total, les différents chirurgiens ont opéré 4 plaies thoraciques, 3 plaies abdominales, 1 fracture du crâne, 13 lésions des membres supérieurs, 22 lésions des membres inférieurs.

L’HIA Bégin a reçu 3 vagues de blessés, soit un total 45 blessés, dont 22 opérés dans 5 blocs : 6 par des chirurgiens viscéraux et 16 par des orthopédistes (13 fractures, 15 lésions des parties molles, 4 plaies articulaires).

L’IHA Percy a reçu 2 vagues d’arrivée, soit 17 blessés : 12 ont été opérés dans 6 salles ouvertes. Il s’agissait surtout des plaies abdominales, thoraciques et neurochirurgicales (10 des 17 blessés).

A l’hôpital Saint-Antoine, 33 blessés orthopédiques ont été admis: 17 membres supérieurs, 16 membres inférieurs. Neuf ont bénéficié d’un traitement immédiat, 12 d’un traitement retardé, 12 d’un traitement minimal

L’hôpital Henri Mondor a accueilli 17 blessés : 7 en urgence absolue, 10 en urgence relative dont 76,5 % ont été pris en charge par l’équipe d’orthopédie. 41,2 % des patients souffraient de plaies isolées, sans fracture associée.

REFERENCE :

  1. Barbier O. (HIA Bégin – HIA Percy), Boyer P. (Bichat-Beaujon), Doursounian L. (Saint-Antoine), Gugui P. (HEGP), Khiami F. (Pitié-Salpétrière), Nizard R. (Lariboisière), Flouzat Lachaniette (CH. Henri Mondor). Table ronde : Prise en charge chirurgicale des victimes du terrorisme urbain (Paris, 13 nov 2015), SOFCOT 2016.

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....