Le surpoids augmente le risque de 13 cancers

Aude Lecrubier

Auteurs et déclarations

8 novembre 2016

Un lien retrouvé chez les jeunes et chez les survivants de cancers

Le groupe de travail a également montré que les associations observées chez les adultes étaient retrouvées chez les enfants, les adolescents et les jeunes adultes (jusqu’à 25 ans) excepté pour le cancer du sein de la femme ménopausée.

Concernant les survivants de cancers, l’excès de poids était également associé à la surmortalité due au cancer (cancer du sein).

Moins de cancers avec un bon contrôle du poids chez l’animal

Concernant la question d’une prévention par la perte du poids, plusieurs essais et études chez des patients subissant une chirurgie bariatrique suggèrent que perdre du poids diminue le risque, notamment de cancer du sein et de l’endomètre.

Des résultats qui semblent confirmés par les expérimentations chez l’animal et par les études mécanistiques.

 
Nous avons désormais une vision claire des mécanismes qui sont impliqués – Dr Lauby-Secretan
 

Globalement, les études chez l’animal montrent, d’une part, que le surpoids augmente la tumorogenèse et le risque de cancer et, d’autre part, que chez des animaux obèses, les régimes caloriques ou alimentaires diminuent le risque de cancers de la glande mammaire, du colon, du foie, du pancréas, de la peau et de l’hypophyse. Les niveaux de preuves sont limités pour le cancer de la prostate, le lymphome et la leucémie.

En parallèle, les études mécanistiques montrent, avec un niveau de preuves élevé, que l’obésité augmente le risque de cancer via l’altération du métabolisme des hormones sexuelles (augmentation des oestrogènes, baisse de la testostérone circulante...) et l’inflammation chronique. Concernant le rôle de l’insuline et de la voie de signalisation IGF-1, le niveau de preuves est modéré. Enfin, la prolifération cellulaire, l’apoptose et l’angiogenèse pourraient être impliquées, souligne le Dr Lauby-Secretan.

« Nous avons désormais unevision claire des mécanismes qui sont impliqués », a conclu la chercheuse.

 

Les Dr Lauby-Secretan n’a pas de liens d’intérêt en rapport avec le sujet.

 

REFERENCES :

1. Congrès Mondial du cancer. Important results from the IARC Handbook of cancer prevention on the cancer preventive effects of weight control. Mercredi 2 novembre 2016.

2. IARC. Handbooks of Cancer Prevention Volume 16

3.Lauby-Secretan B, Scoccianti C, Loomis D, et al. Body Fatness and Cancer — Viewpoint of the IARC Working Group. The New England Journal of Medicine. Publié en ligne 25 août 2016.

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....