Généraliste frappée à Châtellerault : l’agression de trop

Jean-Bernard Gervais

Auteurs et déclarations

3 novembre 2016

Châtellerault, France — C’est la deuxième agression violente contre des médecins en l’espace de quinze jours qui scandalisent l’opinion publique et la communauté médicale. Après le centre hospitalier de Tourcoing, c’est maintenant dans le centre de la France qu’un médecin généraliste, le Dr Corinne Joyeux, a été agressé dans son cabinet. Les faits se sont déroulés ce vendredi 28 octobre, à 17h30, dans la maison médicale Clément Krebs. Ce jour-là, le Docteur Corinne Joyeux signifie à l’un de ses patients, qui est arrivé avec une heure de retard, qu’il devra attendre son tour avant de passer. Le patient, passablement énervé, frappe au visage le Dr Joyeux qui percute un bureau dans sa chute, et reste inanimée.

D’après le Dr Philippe Boutin, vice-président de l’Union régionale des professions de santé libérale Aquitaine (URPS) joint par Medscape édition française, le Dr Joyeux a subi un traumatisme crânien, avec un hématome intracérébral. D’abord jugé critique, son état se serait amélioré sensiblement. Même si, ce lundi 31 octobre, soit 72 heures après son agression, le Dr Joyeux était encore hospitalisée, choquée. Agé de 26 ans, le patient, auteur de cette agression, a été jugé ce 31 octobre en comparution immédiate. Père de famille, c’était un patient bien connu du Dr Joyeux. II a écopé de six mois de prison ferme avec mandat de dépôt. Le juge a suivi en cela les réquisitions du procureur.

Appel à une journée morte le 22 novembre

Au même titre que les enseignants et les policiers, les médecins sont en première ligne et doivent encaisser cette violence de la société – Dr Philippe Boutin

Quant aux autres médecins de la maison médicale Clément Krebs, ils ont décidé de garder porte close jusqu’au mercredi 2 novembre en signe de protestation. Ailleurs, dans le département, les médecins ont été scandalisés par cette agression qui, de l’aveu même du Dr Philippe Boutin, est extrêmement rare. Pour manifester leur indignation, les médecins du département de la Vienne devraient organiser le 22 novembre prochain une journée santé morte : tous les médecins du département sont invités à fermer leur cabinet. « Nous constatons, depuis une courte période, quelques mois pas plus, une montée des incivilités qui nous inquiètent. Ce n’est pas un sentiment subjectif mais bel et bien une situation objective. Notre secrétaire a demandé cet été à bénéficier d’une rupture conventionnelle car elle ne supportait plus les insultes et incivilités des patients », détaille le Dr Boutin.

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....