Les urgentistes d'Avignon ne démissionneront pas

Jean-Bernard Gervais

Auteurs et déclarations

31 octobre 2016

Accord national de fin de conflit

À l’échelle nationale, les intersyndicales ont déclenché le 26 septembre dernier un mouvement de grève, qui s’est conclu par une reprise des négociations avec le ministère de la Santé, sur le statut des PH. Un protocole d’accord de fin de grève avait été signé à cette occasion. Le ministère s’engageait à mettre en œuvre plusieurs mesures :

- prime d’engagement pour le service public hospitalier pour les jeunes médecins de 10 K euros à 20 KE ;

- prime territorial de 250 à 1000 euros ;

- homogénéisation du temps de travail additionnel et des astreintes ;

- valorisation des activités médicales programmées en début de soirée ;

- pour les PH ayant signé depuis plus de 15 ans un contrat d’engagement de service public exclusif, majoration de l’indemnité à 700 € bruts/mois à partir du premier janvier 2017.

Par ailleurs, la ministre Marisol Touraine s’engageait à rappeler aux directions hospitalières, par la publication d’une circulaire, que la durée maximale de temps de travail est de 48 heures. Malgré ces accords nationaux de fin de conflit, les grèves et démissions se multiplient dans les services. « Depuis cet été, j’ai dû signer un préavis à l’AP-HP et un autre à l’hôpital de Versailles. Car malgré les accords signés à l’échelle nationale, et les textes législatifs, les directions sont toujours rétives à appliquer les accords et les textes de loi », explique le Dr Rébufat.

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....