Bénéfice/risque des statines : le ton monte entre le Lancet et  le BMJ

Patrice Wendling, traduit et adapté par Vincent Bargoin

28 septembre 2016

En octobre 2014, Collins et plusieurs co-auteurs de la revue publiée dans le Lancet repartent à l’attaque, via une plainte contre le BMJ     adressée au Committee on Publication Ethics (COPE) britannique. En avril 2016, le COPE estime que « le BMJ a agi avec diligence     et conformément au code de conduite du COPE ».

L’affaire rebondit quand le rédacteur en chef du Lancet , Richard Horton, affirme dernièrement, dans un    éditorial accompagnant la revue de Collins sur les     statines, que l’avis rendu en faveur du BMJ, l’a été par un comité dont le président a précédemment écrit de manière critique sur l’utilisation     des statines chez les patients les plus âgés [7].

« Après deux années d’échanges sans résultat, y compris une requête d’investigation indépendante directement adressée au COPE, le COPE refuse d’aller plus     loin, arguant qu’il est un organisme bénévole et non une autorité de régulation », écrit Horton.

« On estime à plus de 200.000 le nombre de patients à avoir interrompu leur traitement par statine dans les 6 mois suivant la couverture médiatique »,     poursuit-il. Et de faire un parallèle entre cette « frayeur des statines » et « la frayeur du vaccin ROR », déclenchée par une étude aujourd’hui rétractée,     mais qui a beaucoup nuit à la vaccination.

Réponse de la bergère au berger : le 14 septembre dernier, Godllee, dans une « réponse rapide     », rappelle que « le COPE n’a jamais refusé d’agir, qu’il a débattu de la demande de Collins et de la réponse du BMJ, et pour aboutir à cette     conclusion que le BMJ avait agi de manière appropriée dans cette situation » [8].

Par ailleurs, dans l’un de ses éditoriaux, Godlee signale avoir écrit au    Dr Sally Davies, Chief Medical Officer britannique, pour demander une revue indépendante sur les statines [9]. « L’examen par une tierce     partie des données des essais sur les statines reste une étape essentielle si cette controverse de plus en plus aiguë et stérile doit un jour être résolue     ».

En attendant, Godlee ouvre l’accès aux documents « relatifs à la plainte à     propos du BMJ déposée auprès du COPE par Jane Armitage, Rory Collins et al. », afin de « corriger les informations publiques » [10].

 

Le Dr Rory Collins rapporte avoir travaillé pour le Clinical Trial Service Unit & Epidemiological Studies Unit de l’Université d’Oxford, qui ont         reçu des financements d’Abbott, AstraZeneca, Bayer, GlaxoSmithKline, Merck, Novartis, Pfizer, Roche, Schering et Solvay. Il indique être co-inventeur         d’un test génétique du risque de myopathie sous statine.                      
           Le Dr Aseem Malhotra ne rapporte pas de lien d’intérêt en rapport avec le sujet.

Cet article a été publié le 22 septembre dans les colonnes de Medscape International sous le titre : Statin Safety Claims in Lancet Reignite Acrimony, Scientific Divide.    Traduction-adaptation : Vincent Bargoin.

 

REFERENCES:

1. Collins R, Reith C, Emberson J, et al.             Interpretation of the evidence for the efficacy and safety of statin therapy         . Lancet 2016; DOI:10.1016/S0140-6736(16)31357-5.

2. Abramson JD, Rosenberg HG, Jewell N, Wright JM.Should people at low risk of cardiovascular disease take a statin? BMJ 2013;347:f6123 +    Rectificatif.

3. Malhotra A. Saturated fat is not the major issue. BMJ 2013;347:f6340 +    Rectificatif.

4. Stroes ES, Thompson PD, Corsini A, et al.             Statin-associated muscle symptoms: impact on statin therapy: European Atherosclerosis Society Consensus Panel Statement on assessement, aetiology, and         management         . Eur Heart J 2015; 36:1012-22.

5. Krumholz HM. Statins evidence: When answers also raise questions. BMJ 2016;     DOI:10.1136/bmj.i4963.

6. Ravnskov U, Diamond DM, Hama R, et al.             Lack of an association or an inverse association between low-density-lipoprotein cholesterol and mortality in the elderly: A systematic review         . BMJ Open; DOI:1136/bmjopen-2015-010401.

7. Horton, R.Offline: Lessons from the controversy over statins.    Lancet 2016; DOI:10.1016/S0140-6736(16)31583-5.

8.     Godlee F. Rapid response re COPE complaint. BMJ 2016.

9. Godlee F. Statins: we need an independent review. BMJ 2016;354:i4992.

10.             Documents relating to a complaint about The BMJ made to COPE by Jane Armitage, Rory Collins et al, October 2014 -­‐ April 2016         .

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....