Diabète 2 : la combinaison GLP1 injectable hebdomadaire et gliflozine est prometteuse dans DURATION-8

Aude Lecrubier

Auteurs et déclarations

23 septembre 2016

Munich, Allemagne — Les résultats de DURATION-8, la première étude prospective à avoir évalué l’association d’un agoniste de GLP-1 (exenatide Bydureon® 2 mg, AstraZeneca) et d’un inhibiteur de SGLT-2 (dapagliflozine, Forxiga®, AstraZeneca) chez des diabétiques de type 2 à la glycémie mal contrôlée, ont été présentés au congrès de l’EASD 2016 et publiés simultanément dans le Lancet Diabetes & Endocrinology [1,2].

Pr Michel Marre

Ils montrent qu’ajouter ces deux classes thérapeutiques, qui agissent par des voies différentes, apporte un bénéfice supplémentaire sur l’HbA1c, la glycémie, le poids et la pression artérielle, par rapport à l’exenatide seul ou à la dapagliflozine seule, et ce, avec un profil de sécurité satisfaisant.

« Ces résultats sont importants parce que les gliflozines et les agonistes de GLP-1 ont des potentialités, en particulier sur la prévention des événements cardiovasculaires et rénaux », explique le Pr Michel Marre (hôpital Bichat, France) pour Medscape édition française.

 
Jusqu’ici, on a tenté de coupler les agonistes des récepteurs GLP-1 à l’insuline. Il est […] temps d’étudier « la possibilité d’une relation privilégiée avec les inhibiteurs de SGLT-2 -- Michael A Nauck&Juris J Meier
 

« Jusqu’ici, on a tenté de coupler les agonistes des récepteurs GLP-1 à l’insuline. Il est peut-être temps de « repenser cette association » et d’étudier « la possibilité d’une relation privilégiée avec les inhibiteurs de SGLT-2 », commentent Michael A Nauck et Juris J Meier (St Josef Hospital, Bochum, Allemagne) dans un éditorial accompagnant l’article [3].

Une première…

Dans l’étude DURATION-8, les chercheurs ont comparé l’efficacité et la tolérance de l’association de l’agoniste de GLP-1 exenatide et de l’inhibiteur de SGLT2 dapagliflozine avec l’exenatide seul et la dapagliflozine seule chez des patients diabétiques de type 2 avec une glycémie non contrôlée sous metformine.

L’étude randomisée internationale multicentrique de phase 3 (6 pays, 109 centres) a été réalisée en double aveugle et a duré 28 semaines.

Design

Les participants, 695 adultes diabétiques de type 2 avec une hémoglobine glyquée non contrôlée (HbA1c 8-12 %) en dépit d’un traitement par metformine (≥ 1500 mg/j) ont été randomisés pour recevoir (1 :1 :1) :

  • exenatide 2 mg 1 injection/semaine sous-cutanée + 1 cp/j dapagliflozine 10 mg ;

  • exenatide + placebo

  • dapagliflozine + placebo

Entre septembre 2014 et octobre 2015.

La randomisation a été stratifiée à partir des taux d’hémoglobine glyquée à l’entrée dans l’étude (<9% vs ≥9%).

Les patients qui avaient une HbA1c < 8% et ceux qui avait un eGFR<60 mL/min par 1,73 m² ont été exclus de l’étude.

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....