IMPACT : un capteur de glucose interstitiel prouve sa supériorité sur les « dextros »

Dr Catherine Desmoulins

Auteurs et déclarations

20 septembre 2016

« On voit là les limites de ce marqueur de substitution sur lequel se base la majorité des traitements du diabète » a commenté le Dr Michael Joubert (CHU Caen) pour Medscape édition française. « Deux diabétiques avec des profils de contrôle glycémique totalement différents peuvent avoir la même valeur d’HbA1c. Si l’élévation de l’HbA1c a montré qu’elle s’accompagnait d’une majoration des complications micro et vasculaires, l’intensification du traitement a constaté qu’on obtenait une courbe en J. L’HbA1c ne donne pas d’indications sur la variabilité glycémique, ni sur les hypoglycémies. Avec ces capteurs, il faudra probablement utiliser et valider de nouveaux marqueurs de substitution comme le temps passé dans la cible pour mieux gérer le contrôle de la glycémie et adapter les traitements. »

Le nombre élevé de scans (mesures avec le capteur) de 18/j au départ s’est ensuite stabilisé à 15/j alors que le nombre moyen de glycémies capillaires est resté de 6/j.

Au plan de la tolérance, des réactions cutanées sont survenues 8% (allergie, prurit, érythème) dont 6 ayant conduit au retrait du capteur. Mais aucune hypoglycémie sévère ou autre évènement grave.

« Il est étonnant de constater que la perte de fonctionnalité comparativement à d’autres systèmes (alarmes, aide à la décision thérapeutique) a eu peu ou pas d’impact sur l’acceptation du capteur utilisé dans l’étude » commentent les éditorialistes du Lancet, H Thabir, L Bally, R Havorka (Cambridge, RU)

Pourra-t-on généraliser ces résultats à l’ensemble des diabétiques de type 1 et notamment aux jeunes s’interrogent-ils ?

« L’essai IMPACT a été mené dans une population choisie, bien équilibrée, ce qui n’est pas forcément le cas pour les jeunes diabétiques. L’étude montre que les scans ont été réalisés le jour mais également la nuit mais on ne sait pas si les patients ont modifié leur comportement. Et comme le dispositif ne donne pas de suggestion pour le monitoring des doses, sa mise en route nécessitera un certain degré de formation des patients et des soignants ».

En France, la question du remboursement avance
Ce système est disponible pour les diabétiques en France mais non remboursé. En juillet dernier, la Commission Nationale d'Evaluation des Dispositifs Médicaux et des Technologies de Santé (CNEDiMTS) a donné un avis favorable en faveur de son remboursement (service attendu suffisant), avec une amélioration du service rendu modérée (III).

On peut donc s’attendre à un remboursement prochain.

 

Crédit : capture écran à partir de YouTube

 

REFERENCES:

  1. Bolinder J, Antuna R, Geelhoed-Duijvestijn P, Novel glucose-sensing technology and hypoglycaemia in type 1 diabetes: a multicentre, non-masked, randomized controlled trial. www.thelancet.com Published online September 12, 2016 http://dx.doi.org/10.1016/S0140-6736(16)31535-5.

  2. Thabit H, Bally L, Hovorka R, Available at a flash: a new way to check glucose; www.thelancet.com Published online September 12, 2016 http://dx.doi.org/10.1016/S0140-6736(16)31582-3.

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....