Bénéfices/risques des statines : le Lancet fait les comptes

Aude Lecrubier

Auteurs et déclarations

13 septembre 2016

D’après leurs estimations, baisser le LDL d’en moyenne 2 mmol/l (77 mg/dl) avec de l’atovarstatine 40 mg/j (environ 2 livres sterling par mois) pendant 5     ans chez 10 000 patients avec une maladie cardiovasulaire préexistante (prévention secondaire avec haut risque CV > 20%) éviterait environ 1000     événements vasculaires majeurs (10 % de bénéfice absolu).

En parallèle, une réduction de LDL d’en moyenne 2 mmol/l (77 mg/dl) avec de l’atovarstatine 40 mg/j pendant 5 ans chez 10 000 patients qui n’ont pas de     maladie vasculaire (prévention primaire : risque CV modéré > 10%) éviterait environ 500 événements vasculaires majeurs (5% de bénéfice absolu) [2].

En outre, il a été montré que chaque année supplémentaire de prise de statines réduisaient un peu plus le risque de maladie cardiovasculaire. Le bénéfice     absolu attendu est donc d’autant plus important que le traitement est prolongé, indiquent les chercheurs [3,4].

Effets secondaires : 1 à 2 % de risque absolu

D’après la littérature, les effets secondaires graves qui ont été associés à l’utilisation à long terme des statines sont les myopathies (définies comme     des douleurs ou des faiblesses musculaires associées à des augmentations importantes des taux de créatinine kinase), l’apparition de cas de diabètes de     type 2 et, probablement des AVC hémorragiques.

Le bénéfice absolu attendu est donc d’autant plus important que le traitement est prolongé – Les chercheurs

Globalement, d’après les estimations des chercheurs, le traitement de 10 000 patients pendant 5 ans avec une dose efficace (par exemple 40 mg     d’atorvastatine par jour) induirait 5 cas de myopathie (parmi lesquels l’un pourrait progresser en rhabdomyolyse si la statine n’est pas arrêtée), 50 à 100     nouveaux cas de diabète et 5 à 10 AVC hémorragiques.

« Toutefois, l’impact cardiovasculaire de ces effets secondaires a déjà été pris en compte dans les estimations des bénéfices absolus », précisent les     chercheurs.

En valeur absolue, sur 5 ans de traitement, les effets secondaires induits par les statines ne sont pas plus de 100 à 200 pour 10 000 patients (1 à 2 %),     soulignent les auteurs.

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....