Une revue Cochrane confirme l’impact de la vitamine D sur l’asthme

Aude Lecrubier

Auteurs et déclarations

7 septembre 2016

Londres, Royaume-Uni -- Selon une nouvelle méta-analyse de la bibliothèque Cochrane, la supplémentation en vitamine D ajoutée aux traitements classiques de l’asthme permettrait de réduire les crises sévères [1,2].

Auparavant, plusieurs travaux ont montré que des taux faibles de vitamine D étaient associés à un risque accru de crises d’asthme chez les enfants et les adultes asthmatiques. L’impact de la supplémentation en vitamine D sur les crises d’asthme, les symptômes et les fonctions pulmonaires chez les enfants et les adultes asthmatiques a donc fait l’objet de diverses recherches.

Lors du congrès international de l’European Respiratory Society (ERS), la bibliothèque Cochrane a présenté les résultats de la première méta-analyse des meilleurs essais sur le sujet (randomisés, contrôlés contre placebo réalisés en double aveugle).

En tout, la revue de la littérature de la Cochrane a permis d’identifier 7 essais colligeant les données de 435 enfants et deux études impliquant 658 adultes avec des suivis de 6 à 12 mois. La majorité des patients avaient un asthme léger à modéré et une minorité un asthme sévère.

Un tiers de crises d’asthme sévères en moins

Il ressort de l’analyse que la supplémentation en vitamine D est associée à une réduction du risque de crises d’asthme sévères nécessitant une hospitalisation ou une visite aux urgences de 6 à 3 % (RR = 0,39, IC 95% : 0,19 à 0,78, 7 études). Elle permettrait également une diminution des crises d’asthme nécessitant des corticoïdes, soit des « crises d’asthme sévères » (RR= 0,63, IC 95% : 0,45 à 0,88, un essai de 22 enfants et deux essais de 658 adultes).

En revanche, la supplémentation en vitamine D n’améliorerait pas la fonction pulmonaire et les symptômes quotidiens (pas de différences significatives sur le VEMS et les tests de contrôle de l’asthme /ACT).

 
D’autres essais chez les enfants et les adultes atteints d’un asthme sévère sont nécessaires avant que des recommandations définitives ne puissent être établies -- Pr Adrian Martineau
 

En termes de tolérance, aucune augmentation des effets secondaires n’a été observée aux doses testées (RR=0,01).

Commentant ces résultats, l’auteur principal de l’étude, le Pr Adrian Martineau (Asthma UK Centre for Applied Research, Queen Mary University, Londres) a indiqué qu’il s’agissait de résultats enthousiasmants mais qu’il fallait rester prudent quant à leur interprétation. Il souligne que les données concernant les crises d’asthme sévères ne proviennent que de 3 essais et que la plupart des participants étaient des adultes avec un asthme léger à modéré. « D’autres essais sur l’intérêt de la supplémentation en vitamine D chez les enfants et les adultes atteints d’un asthme sévère sont donc nécessaires avant que des recommandations définitives ne puissent être établies », explique-t-il.

Aussi, il ajoute « qu’il reste à déterminer si la supplémentation en vitamine D peut réduire le risque de crises d’asthme sévères chez tous les patients ou si cet effet n’existe que chez ceux qui ont un faible taux de vitamine D au départ. Des analyses sur cette question sont en cours dont les résultats seront disponibles dans les prochains mois », précise-t-il.

 

REFERENCES:

1.High quality evidence suggests Vitamin D can reduce asthma attacks. Congrès ERS, Londres. Mardi 6 septembre 2016.

2.Martineau AR, Cates CJ, Urashima M, Jensen M, Griffiths AP, Nurmatov U, Sheikh A, Griffiths CJ.Vitamin D for the management of asthma. Cochrane Database of Systematic Reviews 2016, Issue 8. Art. No.: CD011511. DOI:10.1002/14651858.CD011511.pub2.

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....