Point de vue

Oeuf et risque allergique : où en sommes-nous ?

Aude Lecrubier

Auteurs et déclarations

6 septembre 2016

Dr Jacques Robert

Lyon, France – Un essai australien vient de tester l’impact de l’introduction précoce de la poudre d’œuf, chez des nourrissons à risque allergique, sur la survenue à un an d’une allergie à l’œuf. Qu’en est-il de l’âge d’introduction de l’œuf dans le régime alimentaire du nourrisson ? Nous avons interrogé le Dr Jacques Robert, pédiatre-allergologue, à Lyon.

Medscape édition française -Quelle est la prévalence de l'allergie aux œufs chez les enfants en France ?

J. Robert -L'allergie à l'œuf concerne, en France, environ 1,5% des enfants. 50% guérissent à 3 ans, 66% à 6 ans. Parmi les enfants allergiques alimentaires, 10% le sont au blanc d'œuf. Si le taux d'anticorps IgE d'ovomucoïde dans le sang est ≥ 11 KU/ml, il y a un fort risque que l'enfant ne tolère ni l'œuf cru, ni l'œuf cuit.

Quelles sont les molécules incriminées dans l'allergie à l'oeuf ?

L'allergie aux œufs concerne essentiellement le blanc d'œuf et parmi toutes les protéines du blanc sont souvent citées dans les publications les responsabilités de l'ovalbumine (Gal d2), l'ovamucoïde (Gal d1), le lysozyme (Gald4). En référence à Gallus domesticus la poule, ces molécules protéiques portent des noms de code pour les biologistes et sont donc dosables dans le sang.

Les idées sur la prévention de cette allergie ont beaucoup évoluées au cours des dernières décennies, quelles sont les dernières « tendances » ?

Les années 70/80 ont été celles de la liberté. On introduisait l'inutile jus d'orange avant 3 mois, la farine sans gluten à 2 mois, le bouillon de légume à 3 mois.

Puis, des années 1980 à 2008, l'éviction a été la règle pour la mère gestante, la mère allaitante, le nourrisson à risque atopique. Cet interdit se traduisait par l'introduction tardive des allergènes dits majeurs (œuf, poisson, gluten, arachide…) souvent après 1 an.

Après 2003, le concept « d'éviction» a disparu et celui « d'induction de tolérance » est apparu grâce à des études de grandes cohortes, avec des suivis longs. Pour l'oeuf de poule, la cohorte de Zutavern (2007) a montré que l'introduction avant 8 mois avait une influence positive sur la non apparition d'un eczéma (ou dermatite atopique ou DA) par rapport à une introduction plus tardive après 8 mois [2].

 

Le Dr Robert a écrit les livres : Vivre mieux avec les allergies de l'enfant et Mal de mère et maux d'enfants.

 

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....