Sous cannabis, les hommes ressentent moins la douleur que les femmes

Aude Lecrubier, Fran Lowry

Auteurs et déclarations

2 septembre 2016

En revanche, chez les femmes, la sensibilité à la douleur ne diminuait pas significativement mais leur tolérance à la douleur augmentait pendant un court laps de temps après avoir fumé.

En dehors de ces variations concernant le soulagement de la douleur, aucune différence significative n'a été rapportée sur la façon dont les participants ressentaient et appréciaient les effets du psychotrope.

Quelques limites mais un sujet à approfondir

Si l'étude comporte quelques limites, elle a le mérite de pointer du doigt une possible différence de réponse thérapeutique au cannabis entre les hommes et les femmes.

Parmi les limites de l'étude, les auteures indiquent que la population de l'étude n'est pas représentative d'une population de patients douloureux tout venant. Il s'agit de volontaires sains qui fument régulièrement du cannabis dont la réponse au psychotrope pourrait différer.

Elles ajoutent que le test au froid est un test de laboratoire et non une douleur clinique.

Enfin, elles précisent qu'il existe d'autres formes d'administration du cannabis comme le THC oral autorisé par la FDA dont la différence de réponse entre les hommes et les femmes n'a pas, non plus, été étudiée.

 
Les hommes et les femmes ne répondent pas de la même manière aux drogues – Pr Cooper
 

« Nous avons définitivement besoin de plus d'études pour tester non seulement les effets analgésiques du cannabis dans des conditions de double aveugle contrôlé contre placebo mais aussi pour évaluer les différences de réponse entre les hommes et les femmes, parce que les uns et les autres ne répondent pas de la même manière aux drogues », indique le Pr Cooper.

Interrogé par Medscape, le Pr Subroto Ghose (University of Texas Southwestern Medical Center, Dallas, Etats-Unis) qui n'a pas participé à l'étude souligne « qu'il s'agit d'observations très intéressantes » qui s'ajoutent à la littérature sur la différence de réponse aux effets du cannabis à court et à long terme entre les hommes et les femmes et qui méritent d'être approfondies par de nouvelles recherches.

 

Le Pr Cooper, le Dr Haney et le Dr Ghose n'ont pas de liens d'intérêt en rapport avec le sujet. L'étude a été financée par le National Institute on Drug Abuse (NIDA).

 

REFERENCE:

1. Cooper, Ziva D., Haney, M. Sex-dependent effects of cannabis-induced analgesia. Drug and Alcohol Dependence http://dx.doi.org/10.1016/j.drugalcdep.2016.08.001

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....