Zika, toujours aux Antilles avec environ 50 000 cas et désormais en Afrique

Dr Isabelle Catala

Auteurs et déclarations

11 juillet 2016

Paris, France -Le virus Zika se propage toujours aux Antilles, mais la vitesse de propagation semble ralentir. Les premiers bilans sont rassurants même si on se rapproche des 50 000 cas aux Antilles.

  • En Martinique : 31 000 cas dont 363 femmes enceintes qui ont donné naissance à 2 enfants microcéphales et à 4 autres atteints de malformations neurologiques. 23 cas de Guillain Barré ont été mis en lien avec le virus, ainsi que 3 affections neurologiques autres.

  • En Guadeloupe : 15 200 cas ont été déclarés dont 128 chez les femmes enceintes. Sept syndromes de Guillain Barré ont été attribués au virus, 6 autres sont en cours d’investigations. Par ailleurs, 5 affections neurologiques concernant des adultes autres ont été considérées comme liées au virus.

  • A Saint Barthelemy, 103 cas ont été signalés.

  • A Saint Martin, 985 personnes ont été suivies, dont 5 femmes enceintes

  • En Guyane Française, 8 070 malades auraient été concernés dont 642 femmes enceintes. Un seul cas de microcéphalie a été rapporté. 5 personnes ont été soignées pour un syndrome de Guillain Barré post viral.

  • En France métropolitaine au 30 juin 2016, l’InVS recensait 562 cas confirmés chez des personnes de retour des zones endémiques, dont 12 femmes enceintes qui ont donné naissance à trois enfants présentant des complications neurologiques.

L’Afrique touchée à son tour

Après le Cap Vert, qui depuis octobre 2015 a rapporté 7 500 cas, la Guinée Bissau est le deuxième pays d’Afrique à signaler la présence du virus Zika : 3 personnes auraient été atteintes dans l’archipel des Bijagos au large du pays. Est-ce le début d’une nouvelle vague épidémique, dans une région récemment touchée par un autre virus, Ebola ?

Les autorités sanitaires de pays se mobilisent pour éviter que le virus se propage.

L’institut Pasteur de Dakar a été mis à contribution pour séquencer le virus afin de déterminer si son potentiel endémique a évolué.

Pendant ce temps là, le virus se propage doucement en Thaïlande, au Canada, et aux Etats-Unis.

Sanofi s’allie avec l’armée américaine pour mettre au point un vaccin

Sanofi Pasteur a signé un accord de co-développement d’un vaccin avec le WRAIR (Walter Reed Army Insitute of Research), un organisme dépendant du département américain de la défense. Le WRAIR va effectuer un transfert de sa technologie relative au vaccin purifié à base de virus Zika inactivé. Le NIAID (National Intitute of Allergy and Infectious Diseases) sera en charge des essais de phase I pendant que s’effectuera le processus de transfert de technologie.

Sanofi Pasteur produira des lots cliniques pour les essais de phase II et optimisera la productivité vaccinale.

Encore des preuves de la potentialisation dengue-Zika

Une bonne et une mauvaise nouvelle dans le domaine de la coexistence des infections dengue et Zika dans certaines régions du monde.

La bonne nouvelle vient de l’Institut Pasteur de Paris où l’équipe de Felix Rey a prouvé que certains anticorps neutralisants se fixent sur les deux flavivirus ce qui pourrait permettre d’imaginer la mise au point d’un vaccin qui serait efficace contre les deux maladies.

Mais en même temps, des thaïlandais ont montré qu’il existe des réactions croisées entre les deux virus qui auraient tendance à amplifier les signes cliniques de Zika chez des personnes récemment infectées par la dengue. Ces anticorps pourraient traverser la barrière placentaire et être en partie à l’origine des signes neurologiques chez l’enfant.

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....