Avec sa carte interactive, l’UFC-Que Choisir zoom sur « la fracture sanitaire »

Dr Isabelle Catala

Auteurs et déclarations

5 juillet 2016

Paris, France — En cette période de négociation de la nouvelle convention médicale, UFC Que Choisir jette un pavé dans la mare en publiant une carte interactive de l’accès aux soins en France sous titrée : Etes-vous victime de la fracture sanitaire ? La réponse est sans appel, la situation s’est dégradée pour 38 % des français en ce qui concerne l’accès aux ophtalmologistes, pour l’accès aux pédiatres pour 40 % d’entre eux et jusqu’à 59 % pour l’accès aux gynécologues.

Et pour ce qui est du recours aux spécialistes conventionnés secteur 1, la situation s’est nettement dégradée en 4 ans pour plus de 50 % des français, quelle que soit la spécialité étudiée.

Selon les spécialités, ce sont entre 14,6 millions (pour les généralistes) et 21,1 millions (pour les pédiatres) d’usagers qui vivent dans un territoire où l’offre de soins libérale est notoirement insuffisante, principalement dans les zones rurales et montagneuses. Mais à ces déserts médicaux des champs, il faut ajouter les déserts médicaux des villes, qui eux sont financiers. Car lorsque l’on cherche à se soigner sans dépassement d’honoraires, plus de 8 Français sur 10 n’ont pas suffisamment d’ophtalmologistes ou de gynécologues autour de chez eux !

Le désert médical aggravé par le manque d’accès au secteur 1

L’UFC-Que Choisir estime que 3,2 millions de français vivent dans un territoire déserté par les généralistes et le désert médical de spécialistes concerne 7 à 12 millions de français.

L’accès aux médecins sans dépassement d’honoraires s’est détérioré très nettement, en particulier pour les spécialistes.

Ainsi, si la situation se dégrade relativement peu pour les généralistes (30 % de la population vit dans une zone où l’offre au tarif de la sécurité sociale est insuffisante, contre 23 % pour tous les tarifs), il en va très différemment pour les spécialistes. 45 % de la population manque de pédiatres sans dépassement d’honoraires (contre 33 % pour un critère purement géographique), et ce sont plus de 8 Français sur 10 qui subissent un manque de gynécologues et d’ophtalmologistes au tarif opposable.

 
Dans les villes on ne manque pas de spécialistes, mais on manque de spécialistes au tarif opposable.
 

Plus de la moitié des Français basculent ainsi d’un accès satisfaisant à un manque de professionnels de santé, dès lors que l’on regarde la seule offre au tarif de la sécurité sociale.

Pire, les communes qui connaissent un réel désert médical d’offre de soins au tarif de la sécurité sociale hébergent 29 % de la population en ce qui concerne les pédiatres, et autour de la moitié des Français pour les ophtalmologistes (49 %) et les gynécologues (55 %). Bref, dans les villes on ne manque pas de spécialistes, mais on manque de spécialistes au tarif opposable.

Une situation détaillée ville par ville

 

UFC-Que choisir a mis en ligne une carte interactive pour préciser l’offre médicale en généralistes, gynécologues, pédiatres et ophtalmologistes dans toute la France : les médecins sont-ils en nombre suffisant pour couvrir les besoins médicaux ? Quel est le niveau de dépassement d’honoraires dans la région ?

Vous vivez à Dax et vous cherchez un ophtalmologiste sans dépassement d’honoraires : indiquez ces informations sur la carte interactive du site Quechoisir.org et vous apprendrez que « vous avez un accès difficile aux ophtalmologistes sans dépassement d’honoraires dans un rayon de 45 minutes. Votre situation s’est dégradée depuis 2002 ». Et si vous êtes à la recherche d’un pédiatre avec dépassement nul ou de moins de 40 % (de majoration) à Nice, vous avez un accès satisfaisant à un spécialiste, bien que votre situation se soit dégradée depuis 2012.

Enfin, si vous cherchez un gynécologue secteur 1 à Paris 16ème, mauvaise nouvelle, vous êtes dans un désert médical dans un rayon de 45 minutes.

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....