Chirurgie bariatrique : contre-indications et complications psychiatriques

Aude Lecrubier

Auteurs et déclarations

21 juin 2016

Nice, France — Quelles sont les contre-indications psychiatriques à la chirurgie bariatrique ? Quelles peuvent être les complications psychiatriques post-intervention ?

            

Dr Faredj Cherikh

            

A l’occasion de la présentation du livre blanc sur l’optimisation du suivi des patients après chirurgie bariatrique (voir article), Medscape a interrogé le Dr Faredj Cherikh (Psychiatre, CHU Nice, Chef de Service d’Addictologie), membre du groupe de travail, sur les particularités du suivi psychiatrique des patients ayant recours à cette procédure.

Quelles sont les contre-indications psychiatriques à la chirurgie bariatrique ?

Dr Faredj Cherikh : Les seules contre-indications à la chirurgie bariatrique d’un point de vue psychiatrique sont la boulimie nerveuse et l’anorexie mentale.

Cependant, il faut rajouter à ces troubles alimentaires, les pathologies psychiatriques non stabilisées.

En ce qui concerne la boulimie nerveuse et l’anorexie mentale, leur dépistage est l’affaire de tous, pas uniquement celle du psychiatre. La chirurgie bariatrique n’est envisageable que lorsque ces troubles sont stabilisés après vérification qu’ils sont réellement suivis par des structures ou des praticiens spécialisés.

Dans le cas des patients obèses, les patients boulimiques ne sont pas normo-pondérés car ils ont perdu l’activité de compensation qui leur permet de ne pas prendre de poids (vomissements provoqués, activité physique, laxatifs…).

Or, le problème est que si l’on passe à côté d’un vrai comportement boulimique et que le patient est opéré, il peut développer une évolution anorexique (les patients boulimiques ont souvent des antécédents anorexiques) qui peut mettre sa vie en danger.

Qu’en est-il des autres troubles psychiatriques ?

Dr Faredj Cherikh : On peut opérer les patients souffrant d’autres troubles psychiatriques quand ils sont stabilisés et bien suivis. Il est possible d’obtenir de très bons résultats en veillant à ce que les patients schizophrènes ou souffrant de troubles de l’humeur comme la bipolarité prennent bien leurs traitements. Cela contribue à leur permettre de bénéficier des nouvelles thérapeutiques médico-chirurgicales de l’obésité, à diminuer la perte de chance observée dans cette population et à limiter la stigmatisation.

 
Il est très important de former les psychiatres et les psychologues aux spécificités de prise en charge des patients obèses.
 

Nos patients psychiatriques prennent énormément de poids en raison de leur hygiène de vie, de leur sédentarité, et parfois de leurs traitements. Il serait injuste de ne pas les prendre en charge. Il s’agit de les accompagner et d’augmenter leurs chances d’accéder aux soins. C’est pour cela qu’il est très important de former les psychiatres et les psychologues aux spécificités de prise en charge des patients obèses.

Quelles sont les principales complications psychiatriques associées à la chirurgie bariatrique ?

Dr Faredj Cherikh : A la suite de l’opération, les gens peuvent perdre jusqu’à 50 % de leur poids et ne plus se reconnaitre. Ils reviennent en consultation 3, 6 ou 9 mois après la chirurgie en portant leurs anciens habits trop grands sans même s’en rendre compte. Il y a parfois un décalage entre l’amaigrissement corporel et ce que le psychisme peut assimiler. Il s’agit d’une réaction d’adaptation qu’il faut accompagner. Il faut retrouver une cohérence entre le psychique et le côté corporel.

La perte de poids peut également être très déstabilisante car la surcharge pondérale sert parfois de « carapace » au patient. Lorsque cette protection disparait, les patients se sentent mis à nus. Ils se retrouvent démunis et peuvent développer une dépression réactionnelle ou un malaise existentiel qui souvent nécessite une prise en charge psychothérapeutique et/ou médicamenteuse.

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....