Chiens détecteurs d’hypoglycémies : moyennement fiables mais tellement sympathiques

Aude Lecrubier

Auteurs et déclarations

15 juin 2016

Nouvelle Orléans, Etats-Unis — Alors que les lecteurs de glucose en continu équipés d’alarmes restent coûteux et non remboursés , un phénomène moins performant mais, sans conteste plus chaleureux, prend de l’ampleur : les chiens dressés à sentir les baisses ou les hausses de glucoses anormales.

Ces chiens deviennent de plus en plus populaires mais sont-ils réellement fiables ? « Les études, peu nombreuses, sur l’habilité de ces chiens à différencier correctement les hypoglycémies ont jusqu’ici donné des résultats contradictoires bien que les dresseurs et les maîtres renvoient des messages positifs », a commenté le Dr Evan Los (endocrinologue pédiatrique, Oregon Health & Science University, Portland, Etats-Unis), lors d’une session du congrès annuel de l’ American Diabetes Association (ADA) au cours de laquelle il a présenté une petite étude [1].

L’étude a porté sur 8 patients diabétiques de type 1 (4 à 48 ans) et leurs chiens.

Globalement les maitres des chiens étaient très satisfaits (8,9/10 sur l’échelle likert) et avaient confiance en la capacité de leur chien à détecter une hypoglycémie (7,9/10).

Taux élevé de fausses alertes

Les alertes des chiens ont été comparées aux automesures de la glycémie et à celles de lecteurs de glucose en continu.

Il en ressort que les chiens ont alerté 3,2 fois plus souvent leurs maîtres pendant une hypoglycémie (<70 mg/dl) que lorsque la glycémie était normale, ce qui suggère que les chiens « détectent bien quelque chose ».

En revanche, seules 12 % des 16 à 20 alertes hebdomadaires survenaient quand les patients étaient, en effet, en hypoglycémie.

Le taux de fausses alertes était donc élevé.

Dans les cas où, à la fois, les chiens et le lecteur de glycémie en continu lançaient une alerte, le lecteur alertait en premier dans 73 % des cas, en moyenne 22 minutes avant le chien.

Globalement, lors d’une hypoglycémie, l’alerte venait des symptômes 12 % du temps, du chien 19% du temps et du lecteur dans 70 % des cas.

En conclusion, le Dr Los a souligné que pour les patients qui n’ont pas de lecteur, un chien est mieux que rien. « Si une personne a un chien et qu’elle trouve qu’il est bénéfique, je ne lui dirai jamais de s’en débarrasser parce qu’il détecte mieux qu’elle les hypoglycémies ».

Reste que le remboursement des lecteurs serait probablement beaucoup plus aidant pour les patients...

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....