Un premier E coli super-résistant aux Etats-Unis : vers l’ère post-antibiotique ?

Dr Isabelle Catala

Auteurs et déclarations

27 mai 2016

Bethesda,Etats-Unis -- « Avec la découverte d’un Escherichia coli (E Coli) résistant à tous les antibiotiques actuellement sur le marché- y compris la colistine molécule de dernière ligne pour les bactéries résistantes aux carbapénèmes- les Etats-Unis pourraient entrer dans l’ère post antibiotiques », a expliqué en conférence de presse [1] le Dr Thomas Frieden, directeur des CDC et cosignataire d’un article dans Antimicrobial Agents and Chemotherapy [2].

 
Avec la découverte d’un Escherichia coli (E Coli) résistant à tous les antibiotiques actuellement sur le marché, les Etats-Unis pourraient entrer dans l’ère post antibiotiques -- Dr Thomas Frieden
 

Dans le monde, des résistances à la colistine ont été décrites dans 24 pays, y compris la Belgique, la Grande-Bretagne et la Chine. Cet antibiotique, outre son indication chez les patients présentant des bactéries résistantes aux carbapénèmes, est largement utilisé dans l’alimentation animale. Il s’agit d’un antibiotique relativement ancien qui a été mis au point dans les années 1950 et dont l’utilisation chez l’homme a été limitée en 1970 en raison de sa toxicité.

La menace du plasmide mcr-1

Le cas décrit aux Etats-Unis est celui d’une femme de 49 ans qui n’avait pas voyagé au cours des 5 mois précédents et qui a été hospitalisée pour une infection urinaire en avril dans une clinique en Pennsylvanie. Cette patiente a été traitée efficacement par carbapénèmes, puisque la souche y était sensible.

Si on parle d’elle aujourd’hui, c’est parce que la culture microbienne effectuée au Walter Reed National Military Medical Center (Bethesda, Etats-Unis) a montré que l’E. coli qui a infecté la patiente est porteur d’un plasmide mcr-1 qui se transmet facilement de bactérie à bactérie. Et c’est la première fois qu’un tel cas est décrit dans ce pays. Or, les infections par les bactéries porteuses de mcr-1 pourraient être létales chez plus de 50 % des patients.

Le CDC effectue actuellement des tests sur les proches de la patiente et dans les différents endroits où elle a été soignée afin de déterminer si le plasmide a été transmis à d’autres bactéries [3].

 

REFERENCES

  1. USA Today, Woman found to harbor infection resistant to antibiotic of last resort, 26 mai 2016.

  2. McGann P, Snesrud E, Maybank R et al. Escherichia coli Harboring mcr-1 and bla CTX-M on a Novel IncF Plasmid: First report of 1 mcr-1 in the USA, Antimicrob. Agents Chemother. doi:10.1128/AAC.01103-16

  3. Armed with science. Proactive Efforts by U.S. Federal Agencies Enable Early Detection of New Antibiotic Resistance,26 mai 2016.

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....