Cholestérol : les anglais auront des anti-PCSK9 au rabais

Vincent Bargoin

Auteurs et déclarations

10 mai 2016

Londres, Royaume-Uni – Dans une recommandation qualifiée de « draft », mais néanmoins mise en ligne sur son site, le NICE (National Institute for Health and Care Excellence) britannique donne son aval aux deux anti-PCSK9 actuellement disponibles (Praluent®, Sanofi/Regeneron, et Repatha®, Amgen) – tout en soulignant qu’ils ne sont coût/efficaces que dans la mesure d’une baisse de prix que les deux fabricants viennent apparemment de consentir.

Le traitement vise à « réduire le risque cardiovasculaire », et il est indiqué chez « les adultes atteints d’hypercholestérolémie primitive ou mixte, dont le cholestérol n’est pas contrôlée par les autres traitements comme les statines, ou qui ne peuvent tolérer les statines en raison de leurs effets secondaires, ou qui sont en incapacité de les prendre pour une autre raison ».

Toutefois, et pour que les choses soient claires, « la feuille de route ne recommande ces deux traitements - qui ne sont pas autorisés pour toutes les personnes présentant un cholestérol élevé - que si elles sont disponibles au prix réduit accepté par les laboratoires ».

LA « remise » accordée n’est pas précisée. Toutefois, dans un commentaire mis en ligne par le NICE, le Pr Carole Longson, qui dirige l’Institution, précise que le prix de l’un ou l’autre anti-PCSK9 au Royaume-Uni dépasse actuellement les 4000 £ (5000 euros) par an et par patient. Aux Etats-Unis, il grimpe à 14000 $ (12300 euros). La moyenne européenne actuelle serait de l’ordre de 50% du prix américain.

 

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....