L’antidiabétique empagliflozine bientôt évaluée dans l’insuffisance cardiaque

Vincent Bargoin

Auteurs et déclarations

25 avril 2016

Ridgefield et Indianapolis, Etats-Unis – L’empagliflozine (Jardiance®), inhibiteur du SGLT2 (cotransporteur sodium-glucose), à l’essai dans l’insuffisance cardiaque ? L’hypothèse est d’autant plus savoureuse, que le projet est basé sur les résultats d’ EMPA-REG-OUTCOME , étude qui devait faire la preuve de la sécurité cardiovasculaire de l’antidiabétique, conformément aux exigences édictée en 2008 par la FDA, après l’affaire de la rosiglitazone. L’étude de sécurité cardiovasculaire accoucherait ainsi d’un nouveau traitement à visée cardiologique.

Dans un communiqué commun, Boehringer Ingelheim et Lilly annoncent leur intention d’explorer cette piste, à travers deux essais cliniques, l’un mené chez des diabétiques insuffisants cardiaques, l’autre chez des insuffisants cardiaques non diabétiques [1]. On ne saurait en effet exclure que le bénéfice CV de l’empagliflozine soit spécifique aux patients diabétiques.

Hormis cette réserve, l’hypothèse d’un intérêt de l’antidiabétique dans l’insuffisance cardiaque est tout sauf absurde. Dans EMPA-REG OUTCOME, l’empagliflozine avait en effet réduit la mortalité CV de 38%, et ceci, avec une divergence très rapide des courbes (3 mois), qui exclut un effet sur l’athérosclérose. Au demeurant, le traitement était resté sans effet sur l’incidence des infarctus du myocarde et des AVC, tandis qu’il permettait une réduction des hospitalisations pour insuffisance cardiaque (42,7% vs. 4,1% dans le groupe placebo ; p=0,002).

Pas de mécanisme avéré à ce jour

A vrai dire, on s’explique mal ce résultat.Comme le Pr André Sheen (Liège, Belgique) l’avait indiqué lors du derniers congrès de la Société Francophone du Diabète (SFD2016), la réduction de mortalité CV pourrait avoir plusieurs causes, par exemple un effet rythmique, puisqu’une réduction des morts subites a effectivement été observée. A ce stade cependant, l’hypothèse la plus vraisemblable reste celle d’un effet favorable sur l’insuffisance cardiaque, via une excrétion accrue des fluides consécutive à l’inhibition du SGLT-2.

C’est donc cette hypothèse qui va être testée dans des essais dont Boehringer et Lilly ne livrent aucun détail, sinon qu’ils devraient démarrer d’ici 12 mois.

« L’essai EMPA-REG OUTCOME a montré que Jardiance® réduit le risque de décès cardiovasculaire chez des patients diabétiques à haut risque cardiovasculaire », a déclaré le Pr Hans-Juergen Woerle (Vice-Président Médical de Boehringer Ingelheim). « Nous allons maintenant regarder si Jardiance® peut aussi apporter un bénéfice dans l’insuffisance cardiaque ».

 

REFERENCE :

  1. Jardiance® (empagliflozin) to be studied for the treatment of people with chronic heart failure . Communiqué de presse de Boehringer Ingelheim et Lilly, du 19 avril 2016.

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....