Moins de SEP chez les grands buveurs de café : un constat « intriguant »

Aude Lecrubier

Auteurs et déclarations

24 mars 2016

Stockholm, Suède -- Consommer plus de 6 tasses de café par jour diminuerait le risque de développer une sclérose en plaques (SEP), d’après deux nouvelles études cas-témoins publiées dans l’édition en ligne du Journal of Neurology Neurosurgery & Psychiatry le 3 mars 2016 [1].

Pour les auteurs, le Dr A.K. Hedström et coll. (Institut Karolinska, Stockholm, Suède), ces résultats confirment les observations faites sur des modèles animaux.

Les études cas-témoins ont été menées en Suède et en Californie. L’étude suédoise a enrôlé 1620 adultes atteints de sclérose en plaques et un groupe témoin de 2788 personnes appariés pour l’âge et le sexe. L’étude californienne a enrôlé 1159 patients atteints de SEP et 1172 témoins appariés.

Une baisse du risque de SEP de 30%

Dans chacune des études, les participants ont été interrogés sur leur consommation de café à différents moments (début de la maladie, 5 et 10 ans auparavant).

Les résultats des analyses rétrospectives montrent que le risque de SEP est constamment plus élevé chez les « petits » buveurs de café dans les deux études, et ce même après ajustement pour le tabac, le poids pendant l’adolescence ou d’autres facteurs environnementaux connus pour être associés au risque de SEP.

Dans l’étude suédoise, boire plus de 6 tasses de café chaque jour (>900 mL/j) est associé à une baisse du risque de développer une SEP de 30% (RR=0,70 ; IC 95% : 0,49 à 0,99).

Dans l’étude californienne, ceux qui boivent plus de 948 mL de café par jour ont une réduction du risque de 31% versus ceux qui ne boivent pas de café (RR=0,69 ; IC 95% : 0,5 à 0,96).

L’effet protecteur du café est observé quel que soit le moment où le niveau de consommation a été estimé.

Quels mécanismes d’action ?

D’après des études expérimentales, la caféine active les récepteurs de l’adénosine 1A ce qui a un effet protecteur contre l’encéphalomyélite auto-immune expérimentale (un modèle expérimental de SEP chez l’animal) et freine la production de cytokines pro-inflammatoires.

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....